Faire un don
Mère Maria Gargani © sascmg.it

Mère Maria Gargani © sascmg.it

Italie : le pape salue la béatification de Mère Maria Gargani

Paroles après l’angélus (Traduction intégrale)

Le pape François a salué la béatification de Mère Maria Crocefissa dell’Amore Divino, au siècle Maria Gargani, fondatrice des Apôtres du Sacré Cœur, qui a eu lieu le 2 juin 2018, à Naples (Italie). Lors de l’angélus du 3 juin, il a souligné qu’elle était un exemple pour les éducateurs.

Maria Gargani est née le 23 décembre 1892 à Morra Irpina, dans la province d’Avellino, dans une famille de huit enfants. Comme ses sœurs, Maria reçoit un diplôme d’enseignante et très jeune, elle ressent le désir de consacrer sa vie à Dieu et s’inscrit dans l’Ordre franciscain séculier pour travailler comme catéchiste. En août 1916, elle entreprend une correspondance avec padre Pio. De 1916 à 1968, il fut son directeur spirituel, son soutien moral. Plusieurs années plus tard, Padre Pio approuve son idée de créer une institution religieuse pour s’occuper des enfants. Le 11 février 1936, l’évêque de Lucera, Mgr Giuseppe Di Girolamo, signe le décret sur la création de la Pieuse Union des Sœurs Apôtres du Cœur eucharistique de Jésus. L’Institut commence immédiatement ses activités : les sœurs, guidées par Maria, organisent des écoles catéchétiques, des jardins d’enfants, des activités parascolaires et professionnelles pour les jeunes filles. Mère Maria est décédée le 23 mai 1973, à l’âge de 81 ans, à la Maison Mère de la congrégation.

Voici notre traduction des paroles du pape après l’angélus.

Paroles du pape François

Chers frères et sœurs, bonjour !

Hier, à Naples, Mère Maria Crocefissa dell’Amore Divino, au siècle: Maria Gargani, fondatrice des Apôtres du Sacré Cœur (Apostole del Sacro Cuore), a été proclamée bienheureuse. Fille spirituelle de Padre Pio, elle a été une vraie apôtre dans le domaine scolaire et paroissial. Que son exemple et son intercession soutiennent ses filles spirituelles et tous les éducateurs. Un applaudissement pour la nouvelle bienheureuse, tous : saluons-la !

Je m’unis à mes frères évêques du Nicaragua pour exprimer ma douleur pour les graves violences, avec des morts et des blessés, perpétrées par des groupes armés pour réprimer les protestations sociales. Je prie pour les victimes et pour leurs familles. L’Eglise est toujours pour le dialogue, mais cela demande l’engagement actif à respecter la liberté et avant tout la vie. Je prie pour que cesse toute violence et que soient assurées les conditions de la reprise du dialogue au plus tôt.

Je vous salue tous, pèlerins provenant d’Italie et de divers pays. En particulier ceux venus d’Helsinki, d’Huelva (Espagne), de Peuerbach (Autriche), et de la Croatie. Je salue les fidèles de Caturano et de Palerme, ainsi que la société “Siderinox” d’Abbiategrasso et les confirmands de Corridonia.

J’adore un salut spécial aux fidèles réunis à Sotto il Monte, avec l’évêque de Bergame, pour l’anniversaire de la mort de saint Jean XXIII. Que la peregrinatio en terre bergamasque de la dépouille de ce pape, si aimé par le peuple, puisse susciter en tous des propositions généreuses de bien.

Et je souhaite à vous tous un bon dimanche. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon appétit et au-revoir !

Traduction de Zenit, Anne Kurian

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel