Fatima: canonisation de Francisco et Jacinta le 13 mai

A l’occasion du pèlerinage du pape sur les lieux des apparitions

Les trois pastoureaux de Fatima, sanctuaire de Fatima

Les trois pastoureaux de Fatima, sanctuaire de Fatima

Les bienheureux Francisco (1908-1919) et Jacinta (1910-1920) Marto, les enfants voyants de Fatima, seront canonisés le 13 mai 2017, au cours du pèlerinage du pape François sur les lieux des apparitions mariales au Portugal.

Le pape François a annoncé la date de cet événement lors d’un consistoire ordinaire public le 20 avril au Vatican. Il a aussi fixé la date des canonisations de 35 autres bienheureux.

Le pèlerinage du pape François à Fatima les 12 et 13 mai, pour le centenaire des apparitions de la Vierge Marie, sera donc marqué par la canonisation des pastoureaux. L’événement pourrait avoir lieu sur l’esplanade de la basilique « Notre-Dame du Rosaire » où le pape célébrera une messe à 10h le 13 mai.

Un miracle dû à leur prière, récemment reconnu par Rome, avait ouvert la voie à leur canonisation : la guérison d’un bébé, Felipe Moura Marques, né avec un diabète de type 1 – réputé incurable -, portugais, dont les parents vivaient en Suisse. Sa maman et sa grand-mère ont emmené le bébé sur la tombe des pastoureaux, à Fatima.

Le procès en béatification et canonisation de Francisco et Jacinta s’était ouvert en 1952. Saint Jean-Paul II les avait béatifiés à l’occasion de son pèlerinage pour le Jubilé de l’An 2000. Ce seront les premiers enfants, frère et sœur, non-martyrs, canonisés si jeunes.

Le 13 mai 1917, en plein cœur de la première Guerre mondiale, la Vierge Marie est apparue, sous l’apparence d’une « femme revêtue de soleil » à la « Cova da Iria », près de Fatima, à trois pastoureaux, cousins : Lucie dos Santos (1907-2005) et Jacinta et Francisco Marto. La Vierge Marie leur recommandait de prier intensément pour la conversion des pécheurs.

Les apparitions se renouvelèrent 6 fois en 1917, la dernière, le 13 octobre. Francisco est mort de la grippe espagnole, le 4 avril 1919 – il n’avait pas 11 ans – et sa petite sœur Jacinta, qui allait avoir 10 ans, est morte l’année suivante de la même maladie, le 20 février. Depuis les apparitions, ils n’hésitaient pas à prier le chapelet avec ferveur et à offrir généreusement leurs peines et leurs sacrifices quotidiens pour la paix et la conversion des pécheurs, selon l’appel de la Vierge Marie.

La vie de ces enfants quasiment analphabètes, a souligné le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints, au cours du consistoire, a été riche de foi, d’amour et de prière.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!