Faire un don
Embarquement en avion © Vatican Media

Embarquement en avion © Vatican Media

Dublin 2018 : le pape quitte l’Irlande en remerciant de l’accueil chaleureux

Télégrammes aux chefs d’Etat des pays survolés

Au terme de deux jours de voyage apostolique, le pape François a pris congé de l’Irlande, en fin de journée le 26 août 2018. Il a remercié les Irlandais pour leur accueil chaleureux.

Après avoir rencontré les évêques du pays, dernier rendez-vous de ce déplacement qui avait lieu à l’occasion de la IXe Rencontre mondiale des familles, le pape a rejoint à 18h15 heure locale (19h15 à Rome) l’aéroport de Dublin, où il a été salué par le premier ministre Leo Varadkar, et des évêques irlandais. Après les derniers adieux, le pape est monté à bord de son avion – un A321 de la compagnie Aer Lingus – qui a décollé à 18h45 (19h45 à Rome) et a atterri à Rome-Ciampino à 22h30.

En quittant l’Ile d’Emeraude, le pape François a fait parvenir un télégramme au président Michael Higgins, exprimant sa gratitude au gouvernement et au « bien-aimé peuple d’Irlande » pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité » qu’il a reçus. Le pape invoquait sur eux « les bénédictions de paix, de fraternité et de prospérité ».

Au cours du vol, comme il est de coutume, le pape a fait parvenir également des télégrammes aux chefs d’Etat des quatre pays survolés : Royaume-Uni, France, Suisse et Italie.

Il a souhaité « joie et paix » aux Britanniques, dans son message à la reine Elisabeth II, et aux Suisses, dans son télégramme adressé au président Alain Berset.

« Je renouvelle cordialement mes prières pour vous et pour vos concitoyens, afin que vous jouissiez tous des bénédictions de Dieu tout-puissant », a-t-il écrit dans son message au président français Emmanuel Macron.

Enfin, il est revenu sur son voyage apostolique, dans son télégramme au président italien Sergio Mattarella : « J’ai pu rencontrer de nombreux fidèles et familles provenant de divers pays, parmi lesquels une délégation importante de la chère communauté ecclésiale italienne ».

En rendant hommage à « ceux qui en Italie aussi, œuvrent avec générosité et esprit de service pour défendre et promouvoir l’institution de la famille, cellule de la société », le pape a appelé de ses vœux « le bien et la concorde » dans la nation.

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel