Faire un don
Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe © L'Osservatore Romano

Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe © L'Osservatore Romano

Dublin 2018: « La famille idéale n’existe pas. Les grandes familles existent »

La Rencontre mondiale, par Mgr Diarmuid Martin

« La famille idéale n’existe pas. Les grandes familles existent », a affirmé Mgr Diarmuid Martin, introduisant une conférence internationale en préparation à la IXe Rencontre mondiale des familles qui aura lieu du 21 au 26 août 2018 à Dublin (Irlande), sur le thème « L’Évangile de la famille, joie pour le monde ».

Les paroles de l’archevêque de Dublin en ouvrant la conférence dans la capitale irlandaise, aux côtés du cardinal Kevin Farrell, préfet du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, ont été rapportées le 1er juin 2017 par l’agence de la Conférence épiscopale du pays CatholicNews.ie.

« La Rencontre mondiale des familles n’est pas juste un événement de cinq jours attendu en 2018 », a expliqué le cardinal, président de l’événement : « C’est une partie du processus que le pape a initié en convoquant deux sessions du Synode des évêques … sur le rôle de la famille dans la société actuelle sur la planète et sur la façon dont l’Eglise doit y répondre ».

« Aujourd’hui dans le débat public sur la famille, a-t-il constaté, nous parlons souvent en termes de crise. Le pape François regarde la famille avec une tonalité de confiance. Il n’idéalise pas la famille. Il est très réaliste… c’est la réalité de la vie de tout famille : la famille idéale n’existe pas. Les grandes familles existent. Elles ont besoin du soutien de l’Eglise ».

Pour l’archevêque de Dublin, « le message de la Rencontre mondiale doit être que l’Eglise souhaite être proche des familles, spécialement celle qui connaissent des défis… Ce doit être un message qui reconnaisse que des familles échouent, mais cette reconnaissance ne devrait jamais paraître laisser les familles aliénées ou condamnées ».

« Le message de l’amour et de la miséricorde de Jésus est un message qui ouvre un idéal, mais qui sait aussi que Jésus lui-même est là à chaque étape, tendant une main qui sauve lorsque les personnes échouent, a poursuivi le cardinal irlandais. Jésus tend la main à ceux qui sentent qu’ils ne peuvent pas atteindre un idéal ; il met au défi les jeunes de se lever pour comprendre la valeur de la fidélité dans un monde où tout semble provisoire et peut être jeté ».

Dans le cadre des préparatifs, a aussi expliqué le cardinal Martin, la Conférence des évêques d’Angleterre et du pays de Galles organisera un séminaire sur la préparation au mariage, « une composante vitale de tout renouveau de notre compréhension du mariage chrétien ».

About Anne Kurian

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne. Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel