Faire un don
Maître Zhang Yan © pusc.it

Maître Zhang Yan © pusc.it

Chine: Maître Zhang Yan ou le dialogue culturel entre les civilisations

Une réflexion «sur les questions les plus profondes de l’humanité»

Deux peintures de l’artiste chinois Zhang Yan seront offertes au pape François, demain 31 mai 2017, « au nom du peuple chinois » par Zhu Jiancheng, secrétaire général du China Culture Industrial Investment Fund (CCIIF), indique un communiqué de l’Université de la Sainte-Croix.

Il s’agit d’un maître formé à l’école de la peinture chinoise traditionnelle, enrichie de la culture tibétaine et en dialogue avec la culture occidentale, et d’une réflexion « sur les questions les plus profondes sur lesquelles l’humanité entière s’interroge ».

Un geste qui se situe dans le sillage « La diplomatie de l’art », une rencontre organisée à Rome à l’Université pontificale de la Sainte-Croix, jeudi 1er juin 2017, avec Zhu Jiancheng et l’artiste chinois Zhang Yan.

Voici une présentation de l’artiste et de son parcours original publiée par la même source en italien.

AB

Présentation du maître Zhang Yan et de ses peintures à l’huile

Né en 1963 dans la province du Sichuan, le maître Zhang Yan reçoit une bonne éducation dans un contexte familial d’ouverture mentale, de tolérance et de haute culture, qui joue un rôle important dans la formation de son caractère prudent et scrupuleux ainsi que dans l’approfondissement de ses connaissances de la culture chinoise et dans le perfectionnement de ses techniques de peinture traditionnelle chinoise. Dès l’âge de 12 ans, il commence à étudier la peinture traditionnelle chinoise et, à 17 ans, la peinture occidentale.

En 1992, il s’installe au Tibet pour se consacrer aux études sur la culture et l’histoire tibétaine et sur le bouddhisme tibétain, en tant que chercheur professionnel. Pendant cinq années au Tibet, il se consacre complètement aux recherches et aux enquêtes culturelles dans les zones de la préfecture de Ngari – où se trouvent les montagnes et les fleuves les plus importants du Tibet -, de la préfecture de Xigaze, de Gtsang – centre politique et religieux du passé – et de la préfecture de Nagqu, dans le nord du pays.

En juillet 1993, il a peint sa première peinture à l’huile pendant son séjour à Lhasa, l’intitulant Iron Staff Lama.

Au cours de ces vingt-cinq dernières années, à partir de 1992, étant un peintre prolifique mais rigoureux dans son travail, le maître Zhang Yan a produit avec enthousiasme et dévotion une série d’oeuvres éclairantes et touchantes, dans lesquelles émerge sa tentative déterminée de combiner le côté artistique avec l’aspect philosophique et de faire réfléchir les gens sur les problèmes fondamentaux de l’existence.

Sur le plan proprement artistique, Zhang Yan a habilement harmonisé les capacités flexibles de Huan Gongwang, peintre de la dynastie Song, pour créer un style de peinture élaboré, intégré avec les capacités expressives et sculpturales de la peinture à l’huile occidentale, en utilisant des matériaux prélevés localement au Tibet pour créer des peintures à l’huile d’une grande épaisseur artistique et culturelle.

Pour la peinture traditionnelle chinoise, le maître Zhang Yan a utilisé ses capacités d’expression philosophique, réflexive, raffinée et sublime pour élargir l’espace de l’expression dans la peinture chinoise traditionnelle. Pour la peinture à l’huile occidentale, le maître Zhang Yan s’est distingué en élevant l’expressivité et la consistance de la peinture à l’huile occidentale, offrant des inspirations pour la mise en pratique de modes d’expression et de traits typiques de la Renaissance, désormais pratiquement perdus au XXIème siècle. Ses oeuvres offrent des occasions d’échange entre la culture de la Renaissance européenne et la culture chinoise. Ses oeuvres contribuent aussi à offrir un esprit profondément spirituel pour relancer la peinture à l’huile occidentale et prévoient une attention particulière aux questions décisives que l’homme doit affronter, élargissant ainsi l’espace de la création artistique.

La production picturale de M. Zhang Yan a ouvert un dialogue culturel égalitaire et profond entre les civilisations orientales et occidentales, un dialogue qui montre que les véritables maîtres culturels sont des penseurs consacrés à la réflexion sur les questions les plus profondes sur lesquelles l’humanité entière s’interroge. En appréciant ses peintures à l’huile, on ne peut ne pas s’abandonner à l’émerveillement, en s’immergeant dans un sentiment d’illumination culturelle évoquée par un maître artiste de son calibre.

About Rédaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel