Faire un don
Enfants © Réseau mondial de prière du pape

Enfants © Réseau mondial de prière du pape

Caritas Europa: se joindre à l’appel du pape François de protéger les enfants migrants

Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié 2017

Caritas Europa « exhorte les États européens à se joindre à l’appel du pape François » de protéger les enfants migrants non accompagnés et sans défense, à l’occasion de la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié 2017 sur le thème « Migrants mineurs, vulnérables et sans voix ».

Dans son communiqué publié lundi 16 janvier 2017, Caritas Europa exhorte les États membres de l’UE à « se conformer pleinement à l’intérêt supérieur de l’enfant lors de la réponse aux cas d’enfants non accompagnés en quête de protection ».

Caritas Europa appelle les États européens à « ne pas appliquer une approche unitaire » en examinant les cas des enfants migrants solitaires, mais de répondre en fonction des intérêts suprêmes de l’enfant. En même temps, dit un communiqué, « les dirigeants européens doivent permettre les voies légales pour que les enfants ne dépendent pas de trafiquants pour atteindre l’Europe ».

Par conséquent, « les États devraient »: contribuer à la réalisation des « objectifs d’admission humanitaire », « se conformer à la directive sur le regroupement familial », « améliorer la protection des enfants demandeurs d’asile selon les propositions de réforme du régime d’asile européen commun ».

Un communiqué rappelle que le principe de « l’intérêt supérieur de l’enfant » dans toutes les actions concernant les enfants est défini par la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant ainsi que par la Charte des droits fondamentaux de l’UE. « Ce principe est particulièrement vrai dans le cas des mineurs non accompagnés », souligne un communiqué.

« Les enfants non accompagnés constituent le groupe le plus vulnérable, car ils sont invisibles et sans voix, a déclaré Jorge Nuño Mayer, Secrétaire Général de Caritas Europa. Sans leurs parents, des parents ou tout autre adulte responsable de les accompagner, ils deviennent des proies faciles pour les criminels. »

Selon les estimations de l’UNICEF, près de 50 millions d’enfants ont migré ou ont été déplacés de force dans le monde, indique un communiqué.  Plus de la moitié d’entre eux – 28 millions – ont fui leurs foyers en raison de conflits et de violence.

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel