Martyrs du Salvador © Vatican News

Martyrs du Salvador © Vatican News

Quatre martyrs béatifiés au Salvador: deux laïcs et deux prêtres

Print Friendly, PDF & Email

Un «événement historique»

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Un prêtre jésuite, Rutilio Grande García, deux laïcs, Manuel Solórzano et Nelson Rutilio Lemus, et un prêtre franciscain, Cosme Spessotto, ont été béatifiés au Salvador comme martyrs, samedi 22 janvier 2022, rapporte l’agence vaticane Fides qui souligne un «événement historique».

L’agence missionnaire souligne que le pape a salué les nouveaux bienheureux après l’angélus de dimanche 23 janvier.

P. Rutilio Grande, S.J. (Salvador) © Facebook

P. Rutilio Grande, S.J. (Salvador) © Facebook

La messe de béatification a été présidée, au nom du pape François, par le cardinal Gregorio Rosa Chavez, évêque auxiliaire de San Salvador, en présence d’évêques de plusieurs pays d’Amérique centrale, d’autorités gouvernementales et de diplomates, ainsi que 6 000 personnes, dans le respect des mesures de sécurité établies pour la pandémie, Plaza Divino Salvador del Mundo, de la capitale du pays.

Le cardinal Rosa Chavez a souligné qu’en Amérique latine, le martyre est lié à l’expérience de l’Évangile et de la doctrine de l’Église. Le père Rutilio Grande «après avoir suivi le cours IPLA en Equateur et avoir partagé l’expérience de travail avec les paysans et les indigènes dans le diocèse de Riobamba, à l’époque de Monseigneur Leonidas Proaño, est revenu dans notre pays avec une option claire et sans équivoque pour les pauvres. C’est lui qui est arrivé en tête de la liste de nos martyrs, suivi de vingt prêtres américains, trois religieux et un missionnaire, et de centaines de martyrs anonymes».

Parmi les pasteurs les plus illustres figurent Mgr Romero et un autre évêque, Mgr Roberto Joaquín Ramos, qui a été assassiné en juin 1993, précise la même source.

«La présence de deux laïcs, Manuel Solórzano et Nelson Rutilio Lemus, sont comme une fenêtre pour regarder cette réalité d’une foule immense que personne ne pouvait compter», a ajouté le cardinal, espérant que ces martyrs aident les baptisés «à retrouver la mémoire et l’espérance pour ne pas abandonner le rêve d’un pays réconcilié et pacifique, un pays comme le veut notre Dieu : juste, fraternel et solidaire.»

Dans sa lettre apostolique autorisant la béatification, le pape François a déclaré que les quatre martyrs étaient «des témoins héroïques du Royaume de Dieu, du Royaume de la justice, de l’amour et de la paix, jusqu’à l’effusion du sang». Désormais, ils seront appelés bénis et seront célébrés chaque année dans les lieux selon les règles établies par la loi, respectivement le 12 mars et le 10 juin», conclut Fides.

P. Cosme Spessotto OFM © DP

P. Cosme Spessotto OFM © DP

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste française accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org. Elle a lancé le service français Zenit en janvier 1999. Master en journalisme (Bruxelles). Maîtrise en lettres classiques (Paris). Habilitation au doctorat en théologie biblique (Rome). Correspondante à Rome de Radio Espérance.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel