Lesbos, le pape félicite la chorale africaine, francophones © capture de Zenit / Vatican Media

Lesbos, le pape félicite la chorale africaine, francophones © capture de Zenit / Vatican Media

A Lesbos, des réfugiés africains catholiques, francophones

Print Friendly, PDF & Email

«Tu es là au coeur de nos vies, et c’est toi qui nous fait vivre»…

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

Le pape François a félicité la chorale catholique, francophone, de réfugiés africains, engagés dans la paroisse catholique de l’île grecque de Lesbos, à l’occasion de sa visite au camp de Mavrovouni, ce dimanche 5 décembre 2021.

Le pape a plusieurs fois levé son pouce pour dire combien il appréciait leur accueil joyeux.

Ils ont chanté, sur un rythme africain des cantiques comme: «Rendez grâce au Seigneur car il est bon! Car il est bon!«, «Comment ne pas te louer, Jésus?», «Tu es là au coeur de nos vies, et c’est toi qui nous fait vivre»…

Lesbos, le pape et les enfants © capture de Zenit / Vatican Media

Lesbos, le pape et les enfants © capture de Zenit / Vatican Media

Un bénévole de la paroisse a témoigné qu’il y a avait dans le camp des «personnes remarquables» prêtes à manifester leur «compassion» pour leurs compagnons réfugiés en difficulté.

Il a aussi témoigné que l’arrivée de ces jeunes Africains et de ces familles catholiques d’Afrique noire avait été une «bénédiction» pour la paroisse re-dynamisée par leur présence.

Christian Tango Mukaya, un réfugié de RDC a témoigné, en français, de sa gratitude pour l’humanité qu’il a rencontré en Grèce mais de sa détresse aussi parce qu’il est sans nouvelles de sa femme et de trois de ses enfants, dont les circonstances l’ont séparé en novembre 2020. Il disait avec espérance dans l’avenir: « Nous avons eu des difficultés pour arriver ici, elles sont énormes. (…) Mais grâce à Dieu, nous les avons surmontées. » Il se dit à la recherche d'»un lieu sûr en Europe où pourrait être assurée la «scolarité» pour les enfants. Il a remercié le pape François pour sa «sollicitude»: «Que Dieu vous le rende au centuple!» Il a aussi remercié le «gouvernement grec» pour la «paix», et «l’abri» dont il jouit et  la paroisse catholique de Lesbos où il «prie Dieu».

Des petites Africaines ont ensuite offert au pape un livre manuscrit et illustré recueillant leurs histoires: il leur a offert des chapelet et les a bénies, déclenchant l’arrivée d’enfants plus petits.

Témoignage de Christian, de la RDC © capture de Zenit / Vatican Media

Témoignage de Christian, de la RDC © capture de Zenit / Vatican Media

Avant le départ du pape, la paroisse de Lesbos (Lesvos) lui avait fait parvenir ce courrier, en français (nous conservons les coquilles volontairement):

Lesvos, 17 Novembre 2021

Cri de cœur des réfugiés a sa sainteté le PAPE FRANÇOIS.

Saint Père,

Nous avons quittes nos pays d’origine en abandonnant nos parents, épouses et enfants pour échapper aux divers problèmes liés a notre sécurité tels que : la torture, les mariages forcés, les peines de prison pour cause de divergences d’opinions politique, religieuse, sexuelle, les risques de mort et bien d’autres.

Notre voyage pour la Grèce a été une épreuve douloureuse car nous avons été victimes d’extorsion financière, d’agression et d’abus sexuels pour pouvoir payer la traversée de la mer, ou malheureusement, beaucoup d’entre nous y ont laisse leur vie. Dieu merci, nous y sommes arrives et nous avons été accueillis, soignés, vêtus, nourris et logés. Nous remercions le gouvernement grec pour cet acte d’humanisme.

Malheureusement, pour des raisons que nous ignorons, la plupart de nos demandes d’asile ont été rejetée une voire deux fois pour certains et même quatre fois pou d’autres.

Nos rêves sont brise, nous n’avons aucune possibilité d’intégration, l’éducation et l’avenir de nos enfants sacrifies. Nous sommes retenus involontairement sur cet île pendant plusieurs années sans aucune perspective de vie.

D’accord, nous ne remplissons peut-être pas les conditions pour obtenir une protection internationale, mais pourquoi ne pas nous libéré?

Saint Père,

Malgré toutes ces souffrances, cette torture morale et psychologique, nous nous tournons vers le Seigneur et nous gardons espoir.

Oui vous êtes notre espoir. Nous vous supplions de plaider pour nous afin que le gouvernement de ce pays et tousses allies européens trouvent une solution pour nous.

Nous avons besoin de papiers pour pouvoir nous intégrer ici en Grec ou partout ailleurs en Europe.

Nous voulons simplement être libre et travailler pour prendre soins de nous même et de nos différentes familles.

Que le Seigneur continue de vous inspirer, qu’il vous donne la force de continuer la mission qu’il vous a confiée.

Par le secrétaire,

pour toute la communauté Chrétienne de Lesvos.

 

 

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste française accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org. Elle a lancé le service français Zenit en janvier 1999. Master en journalisme (Bruxelles). Maîtrise en lettres classiques (Paris). Habilitation au doctorat en théologie biblique (Rome). Correspondante à Rome de Radio Espérance.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel