Conclusion du Marathon de prière dans les Jardins du Vatican, 31 mai 2021, capture Vatican Media

Conclusion du Marathon de prière dans les Jardins du Vatican, 31 mai 2021, capture Vatican Media

Marathon de prière : «Que l’humanité puisse reprendre la vie de tous les jours»

Print Friendly, PDF & Email

Conclusion avec le pape dans les Jardins du Vatican

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

«Que l’humanité puisse reprendre la vie de tous les jours» : le pape a conclu par ces mots le «Marathon de prière» qui a uni des millions des fidèles dans le monde entier, durant tout le mois de mai, pour invoquer la fin de la pandemie.

Il a en effet présidé un chapelet dans les Jardins du Vatican, devant la Vierge Marie qui défait les noeuds – vocable qui lui est cher – ce 31 mai 2021 : le point d’orgue de cette initiative, durant laquelle des sanctuaires des quatre coins de la planète se sont relayés pour animer un chapelet quotidien sur le thème “L’Église priait Dieu pour lui avec insistance” (Ac 12,5).

«Chaque jour, a dit le pape au début de la célébration, en tenant entre nos mains le chapelet, nous avons tourné nos yeux vers toi, Mère de miséricorde, en te suppliant pour que finisse la pandémie et que l’humanité puisse reprendre la vie de tous les jours avec plus de sécurité.»

Une copie du tableau de « Marie qui défait les noeuds » (Knotenlöserin) réalisé en 1700 par l’artiste allemand Johann Georg Melchior Schmidtner, apportée d’Augsburg pour l’occasion, a été accompagnée en procession, par des enfants, des scouts, des familles et des religieuses, ainsi que des gardes suisses qui ont réservé à la Vierge un piquet d’honneur.

«Ce soir, a prié le pape sur la pelouse bordée de roses blanches, nous nous rassemblons devant toi, notre Vierge Mère, vénérée dans cette image comme Celle qui défait les noeuds. Nombreux, en effet, sont les noeuds qui se resserrent autour de nos existences et qui ligotent nos activités. Ce sont les noeuds de l’égoïsme et de l’indifférence, les noeuds économiques et sociaux, les noeuds de la violence et de la guerre.»

«Par ton obéissance, a-t-il ajouté, tu as défait le noeud de la désobéissance d’Eve ; par ta foi tu as défait ce qu’Eve avait noué par son incrédulité. Nous te prions, ô Mère Sainte, défais les noeuds qui nous oppressent matériellement et spirituellement, pour que nous puissions témoigner avec joie de ton fils et de notre Seigneur, Jésus-Christ.»

Un chapelet a suivi, autour de cinq intentions de prière, cinq “noeuds” à défaire : les relations blessées, la solitude, l’indifférence ; le chômage, en particulier celui des jeunes, des femmes, des pères de famille ; la violence, notamment dans les familles pendant le confinement qui a exacerbé les crises ; le progrès humain et l’accès universel aux soins ; l’enthousiasme des Eglises locales pour l’évangélisation.

Au terme de la prière, le pape a couronné la Vierge du tableau, d’une couronne précieuse réalisée par les bijoutiers Fratelli Savi. Enfin, il a remercié tous les sanctuaires et les fidèles qui ont participé à cette initiative : «J’ai vu tant de participation… des millions de personnes qui ont élevé d’une seule voix leur prière à la Sainte Mère de Dieu». 

Le pape a aussi lancé un nouvel appel pour l’accès à la vaccination : «Continuons à demander au Seigneur qu’il protège le monde entier de la pandémie et que tout le monde, sans exclusion, puisse se protéger par le vaccin.»

Des sanctuaires étaient connectés en direct à cette rencontre : Notre-Dame de Boulogne à Nanterre (France) ; Notre Dame de Schoenstatt à Vallendar (Allemagne) ; Notre Dame des Douleurs à Kibeho (Rwanda) ; le sanctuaire national de Maipú à Santiago du Chili ; Nuestra Señora de Os Gozos à Ourense (Espagne) ; Notre Dame de Lourdes à Carfin (Ecosse) ; le sanctuaire Virgen de los Milagros de Caacupé (Paraguay) ; Notre Dame de la Santé à La Spezia (Italie).

Le pape François avait ouvert le Marathon – coordonné par le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation – le 1er mai, dans la basilique Saint-Pierre.

Share this Entry

Anne Kurian-Montabone

Baccalauréat canonique de théologie. Pigiste pour divers journaux de la presse chrétienne et auteur de cinq romans (éd. Quasar et Salvator). Journaliste à Zenit depuis octobre 2011.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel