L'Osservatore Romano du 17 mai 2021

L'Osservatore Romano du 17 mai 2021

Terre Sainte : la Une de L’Osservatore Romano

Print Friendly, PDF & Email

Les enfants, «victimes impuissantes et innocentes de la guerre»

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

L’Osservatore Romano et Vatican News en italien publient en première page une photo de deux enfants palestiniens tués dans les attaques entre Israël et la Bande de Gaza. « La mort des enfants sous les bombes, quelle que soit leur appartenance, ne peut nous laisser indifférents », écrivent les journalistes. « Les enfants paient le prix le plus élevé pour nos sales guerres. C’est inadmissible. »

Le pape François a lancé un appel à la paix en Terre Sainte après la prière du Regina Caeli le dimanche 16 mai 2021 : « Je lance un appel au calme et à qui il a la responsabilité de faire taire les armes et de marcher sur les chemins de la paix », a-t-il dit. « De nombreuses personnes ont été blessées et de nombreux innocents sont morts. Parmi eux, il y a aussi des enfants, ce qui est terrible et inacceptable », a fait observer le pape.

En publiant une photo des enfants victimes, la rédaction de L’Osservatore Romano a fait « un choix douloureux », lit-on dans l’article publié le 17 mai. « C’est une photo de la semaine dernière, expliquent les journalistes. Quand nous l’avons vue, elle a fait l’objet de réflexions et de discussions. »

La semaine dernière, la rédaction a décidé de « ne pas la publier ». Mais après l’intervention du pape qui « a évoqué la mort d’enfants, la définissant comme inacceptable », la décision a été changée.

Cette photo évoque d’autres petites victimes des guerres et des conflits : à « Gaza et en Israël, mais aussi au Yémen, en Syrie, en Irak, en Afghanistan comme dans les nombreuses guerres oubliées en Afrique ».

La photo représente aussi « les corps mutilés de petits migrants noyés qui tentent de traverser une rivière ou la mer à la recherche de sécurité et d’un avenir », « les corps mutilés d’enfants violés et vendus par des trafiquants d’êtres humains », « les corps mutilés d’enfants victimes du travail des enfants ».

Share this Entry

Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel