Message du pape à l'ONU © Vatican Media

Message du pape à l'ONU © Vatican Media

Non à cette « grave menace pour l’humanité », tweets du pape François

Le pape François revient sur son message à l’ONU

Share this Entry

Le pape appelle à « débarrasser l’humanité des armes nucléaires…, grave menace pour l’humanité ».

En effet dans un tweet de ce samedi 26 septembre 2020, le pape François reprend un passage de son discours devant l’ONU, hier, 25 septembre 2020, à l’occasion du 75e anniversaire de la fondation de l’Organisation des Nations unies (ONU).

Le pape François a adressé un message vidéo aux participants de la “semaine de haut niveau” qui a réuni à New York et en ligne des chefs d’État et de gouvernement du monde entier, cinq ans jour pour jour après son allocution à New York.

Il souhaite que la crise née de la Covid-19 soit une opportunité pour donner naissance à une société plus « fraternelle » et plus « compatissante ». Il souhaite que l’ONU devienne de plus en plus un laboratoire efficace pour la paix dans le monde.

Non à l’arme nucléaire

Le pape écrit: « Demandons au Seigneur le don de la paix, un monde sans armes de destruction massive ! Engageons-nous à débarrasser l’humanité des armes nucléaires, qui constituent une grave menace pour l’humanité. »

Hier, 25 septembre, le pape soulignait un autre passage de son discours concernant cette fois la détention d’armes: « Nous devons démanteler la logique perverse qui lie la sécurité personnelle et nationale à la détention d’armes. Cette logique sert uniquement à augmenter les profits de l’industrie des armements, tout en favorisant un climat de méfiance et de peur entre les peuples. »

Les enfants, l’éducation et la dette

Le pape plaide pour les enfants et pour l’éducation: « J’implore les autorités civiles, afin qu’elles prêtent une attention particulière aux enfants dont les droits et la dignité fondamentale sont déniés, en particulier le droit à la vie et à l’éducation. »

Le pape insiste sur l’effacement ou la réduction de la dette des pays pauvres, qui était déjà un leit-motiv de Jean-Paul IOI pour le Jubilé de l’an 2000. La pandémie rend cet appel encore plus urgent: « Je renouvelle mon appel afin que, étant donné les circonstances actuelles, tous les États soient en mesure de faire face aux plus importantes nécessités du moment, en réduisant ou en annulant la dette de ceux les plus pauvres. »

Rapprocher les Nations, respecter la création

Pour le pape, il faut se souvenir des motifs qui ont inspiré la fondation de l’ONU: « La #pandémie nous a montré que nous ne pouvons pas vivre sans l’autre. Les Nations-Unies ont été créées pour rapprocher les nations, comme un pont entre les peuples. Employons-les pour construire ensemble le futur que nous voulons. »

Le pape plaide aussi, toujours le 25 septembre, pour le respect de la création: « Les talents et l’implication de tous sont nécessaires pour réparer les dommages causés par les abus humains à l’encontre de la création de Dieu. »

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel