Assemblée de Caritas Internationalis © Vatican Media

Assemblée de Caritas Internationalis © Vatican Media

Caritas Internationalis : mettre fin aux conflits, spécialement au Moyen-Orient

Print Friendly, PDF & Email

Journée internationale de la paix, le 21 septembre

Share this Entry
Print Friendly, PDF & Email

« Mettre fin à la guerre et à la violence dans le monde entier, et en particulier au Moyen-Orient », tel est un appel lancé par Caritas Internationalis pour la Journée internationale de la paix célébrée ce lundi 21 septembre, indique Vatican News.

Dans son communiqué publié le 18 septembre, Caritas réclame une promotion de « la paix dans les zones de conflit » et appelle à « soutenir l’engagement des chefs religieux et des communautés religieuses dans la promotion du dialogue interreligieux ».

L’organisation catholique appelle également à la levée des sanctions économiques contre la Syrie, qui, dit-elle, ne contribuent pas à promouvoir la paix, mais exacerbent le conflit.

Caritas souligne que la paix est « une culture qui doit être cultivée, partagée et vécue à tous les niveaux de la société ». Pour cette raison, poursuit le communiqué, « Caritas s’engage à promouvoir la paix par la construction de communautés locales qui vivent leur fraternité par le dialogue et le partage » et « s’inspire aussi profondément de l’encyclique Populorum Progressio, dans laquelle le pape Paul VI affirme que «le développement est le nouveau nom de la paix» ».

Plusieurs exemples de communautés ou Caritas mène des « programmes de paix » sont cités dans un communiqué : « Dans les États de Kachin et du nord de Shan, lit-on, Caritas Myanmar, en collaboration avec l’Église locale, mène un programme de paix pour les personnes déplacées et les communautés touchées par le conflit. »

« Au Pakistan, poursuit un communiqué, Caritas et l’Église promeuvent la paix et l’harmonie entre les communautés par le biais de petits projets de développement. En République centrafricaine, l’archevêque de Bangui, avec l’imam et le chef de l’Église protestante nationale, est à l’avant-garde de la promotion de la paix et de la réconciliation. En Colombie, Caritas renforce les processus de développement pour une transformation non violente des conflits par la participation et l’autonomisation des communautés locales. »

Caritas Internationalis rappelle qu’« à l’heure où Covid-19 nous a révélé à tous la fragilité de l’existence humaine et a uni l’ensemble de l’humanité dans la lutte contre la propagation du virus, nous devons lutter contre toutes les formes de division et de haine et – comme l’a dit à plusieurs reprises le pape François – agir contre «la méfiance et la peur qui affaiblissent les relations et augmentent le risque de violence»».

Share this Entry

Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel