Conférence épiscopale Biélorussie © catholic.by

Conférence épiscopale Biélorussie © catholic.by

Biélorussie: visite de Mgr Gallagher (11-14 septembre 2020)

« Manifester la proximité » du pape François

Share this Entry

Mgr Paul R. Gallagher, Secrétaire du Saint-Siège pour les Relations avec les États, est arrivé, ce vendredi 11 septembre 2020, en République de Biélorussie « pour manifester l’attention et la proximité du Saint-Père  pour l’Église catholique et pour tout le pays », indique un communiqué du Saint-Siège en italien, ce vendredi soir.

Le programme de la visite de Mgr Gallagher, jusqu’au 14 septembre, comprend, indique la même source, « des rencontres avec les autorités civiles et avec les responsables de l’Église catholique ».

L’archevêque a été reçu par son homologue biélorusse, M. Vladimir Makei.

Une crise post-électorale

A la mi-août déjà, le pape François avait appelé « au respect de la justice et du droit » en Biélorussie, où les tensions sociales se multiplient après la réélection contestée du président Alexandre Loukachenko (qui a obtenu officiellement 80% des suffrages le 9 août).

Lors de l’angélus qu’il présidait place Saint-Pierre le 16 août, le pape avait assuré de sa prière pour les « situations dramatiques dans le monde », évoquant aussi « la Biélorussie bien-aimée », où se succèdent les manifestations du peuple, réprimées par le régime.

« Je suis avec attention la situation post-électorale dans ce pays et j’en appelle au dialogue, au refus de la violence », a-t-il déclaré :  « Je confie tous les Biélorusses à la protection de la Vierge Marie, reine de la paix. »

Le pape François a rencontré la conférence épiscopale de Biélorussie au Vatican en février 2018. Selon Mgr Tadeusz Kondrusiewicz, président de la conférence épiscopale, les évêques avaient même transmis le 1er février 2018 une invitation au pape François à se rendre en Biélorussie.

Interdiction à l’archevêque catholique de rentrer

« Durant son séjour, Mgr Gallagher ne pourra probablement pas rencontrer l’archevêque de Minsk, Mgr Kondrusiewicz, qui est en Pologne depuis le 31 août, où il s’était rendu pour les célébrations en l’honneur de Notre-Dame de Częstochowa. Les autorités biélorusses lui ont interdit retourner en Biélorussie, bien qu’il en ait la citoyenneté « , explique Radio Vatican qui cite l’archevêque: « Dans les conditions de la crise sociopolitique qui sévit actuellement dans notre pays, je continue à appeler au dialogue et à la réconciliation (…).  Je ne veux absolument pas que la décision injustifiée et illégale du service des frontières aggrave la tension dans notre pays. »

Mgr Kondrusiewicz a regretté « l’impossibilité de remplir ses devoirs pastoraux » à cause de cette interdiction d’entrée sur le territoire, et il a demandé aux catholiques de son archidiocèse de prier pour son « retour rapide » en Biélorussie et pour la « résolution pacifique de cette crise ».

Visites du président au Vatican

Radio Vatican rappelle aussi que les relations entre le Saint-Siège et la République de Biélorussie ont été établies dès 1992, moins d’un an après la fin de l’URSS, et elles constituent pour Minsk une « opportunité de contacts avec le reste de l’Europe ».

En 2015, le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, s’était rendu en visite dans le pays, à la rencontre des communautés catholiques locales et avec les autorités religieuses et civiles. Il s’était entretenu avec le président Loukachenko, lui-même reçu au Vatican par Benoît XVI en 2009 et par François en 2016, souligne la même source.

Radio Vatican donne aussi des chiffres: les catholiques sont minoritaires dans ce pays majoritairement orthodoxe, mais ils demeurent nombreux notamment à l’ouest du pays, dans des localités qui faisaient autrefois partie de la Pologne. Au total, le pays compte plus de 1,5 million de catholiques, soit plus de 15% de la population de ce pays de 9,5 millions d’habitants.

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. A lancé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel