Le card. Giovanni Angelo Becciu, capture @ Vatican Media

Le card. Giovanni Angelo Becciu, capture @ Vatican Media

Causes des saints: un miracle et quatre baptisés « héroïques »

Le pape reçoit en audience le card. Becciu

Share this Entry

Cinq décrets de la Congrégation pour les causes des saints, autorisés par le pape François, annoncent un miracle dû à la prière d’une laïque italienne décédée en 1953 et les « vertus héroïques » de quatre baptisés, deux d’Italie- dont un jésuite mort au Mexique –  et deux d’Espagne: deux prêtres – un diocésain et un religieux -, une religieuse, un laïc.

Le pape a en effet autorisé la publication de ces décrets lors d’une audience accordée au préfet de la Congrégation pour les causes des saints, le cardinal Angelo Becciu, hier, vendredi 10 juillet 2020, annonce le Vatican ce samedi 11 juillet.

Maria Antonia Samà, bientôt bienheureuse

Le miracle est attribué à l’intercession de la « vénérable servante de Dieu » Maria Antonia Samà, une laïque italienne, consacrée par des voeux privés, mystique, née le 2 mars 1875 à Sant’Andrea Jonio (Calabre) et décédée là-bas le 27 mai 1953.

« Atteinte d’une grave maladie non diagnostiquée, elle vécut alitée pendant cinquante sept ans. Profondément pieuse, elle fit don de ses souffrances au Christ et mena une intense vie spirituelle, contrastant avec son immobilité physique », indique le p. Pasquale Pitari, sur le site Santi e Beati.

Il précise: « Vers 1915, elle se consacre à Dieu en prononçant des vœux privés. Elle se couvre la tête d’un voile noir et devient pour tous « la religieuse de saint Bruno ». Dès lors, sa maison devient un véritable lieu de pèlerinage pour les habitants du village, qui viennent écouter ses conseils et lui confier leurs prières. Trois fois par jour, elle récite le rosaire avec ses visiteurs. L’Eucharistie y est célébré chaque jour. »

Les décrets reconnaissent aussi que quatre baptisés ont vécu les vertus humaines et chrétiennes de façon « héroïque », c’est-à-dire en vivant l’Evangile:

– Eusebio Francesco Chini (dit Kino), prêtre profès de la Compagnie de Jésus (jésuite); né le 10 août 1645 à Segn (Italie) et mort à Magdalena (Mexique) le 15 mars 1711;

– Mariano José de Ibargüengoitia y Zuloaga, prêtre diocésain, co-fondateur de l’Institut des Serviteurs de Jésus; né le 8 septembre 1815 à Bilbao (Espagne) et décédé là le 31 janvier 1888;

– Maria Félix Torres, fondatrice de la Compagnie du Sauveur, née le 25 août 1907 à Albelda (Espagne) et décédée à Madrid (Espagne) le 12 janvier 2001;

– Angiolino Bonetta, laïc de l’Association des Silencieux de la Croix; né le 18 septembre 1948 à Cigole (Italie) et décédé le 28 janvier 1963.

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel