Le pape émérite Benoît XVI à Ratisbonne, le 20 juin 2020, capture de facebook / Papa Francisco - Amigos e Amigas

Le pape émérite Benoît XVI à Ratisbonne, le 20 juin 2020, capture de facebook / Papa Francisco - Amigos e Amigas

Le pape émérite Benoît XVI de retour au monastère Mater Ecclesiae

Quatre jours en Bavière

Share this Entry

Le pape émérite Benoît XVI est rentré au Vatican, au monastère « Mater Ecclesiae », ce lundi 22 juin 2020, après quatre jours dans sa patrie, en Bavière, à Ratisbonne, auprès de son frère malade, indique le diocèse de Ratisbonne.

Le pape émérite Benoît XVI a quitté le séminaire de Ratisbonne vers 10h, après avoir  dit au revoir à son frère Georg Ratzinger.

L’évêque de Ratisbonne, Rudolf Voderholzer, l’a accompagné à l’aéroport de Munich (environ 130 km): le pape émérite a fait le trajet jusqu’à l’aéroport à bord d’un minibus de l’Ordre de Malte où avait été installé son fauteuil roulant.

Le Premier ministre de Bavière, M. Söder et le ministre d’État, Florian Hermann, sont venus saluer le pape Benoît XVI, a indiqué l’évêque: « Le Premier ministre a parlé d’un grand honneur pour la Bavière et d’une grande joie. Benoît XVI l’a remercié beaucoup de l’accueil » et de « la présence du Premier ministre ».

En souhaitant un bon voyage au pape émérite, l’évêque a promis « de prendre bien soin de son frère ».

Le pape Benoît est ensuite monté dans un avion de la République italienne qui a atterri a Rome à l’aéroport de Ciampino après une heure de vol. Il est arrivé au Vatican 45 minutes plus tard.

Force et faiblesse du grand théologien

Après avoir rappelé le génie théologique de Joseph Ratzinger-Benoît XVI, l’évêque dit, dans un bilan du séjour, combien le pape émérite a dû rassembler ses forces pour dire au-revoir: « Nous avons vu cet homme dans sa fragilité, dans sa vieillesse et dans sa finitude. Il parle d’une voix basse, presque chuchotante; et il a clairement du mal à articuler. Mais ses pensées sont parfaitement claires; sa mémoire, son don de combinaison (des idées) phénoménal. Pour pratiquement tous les processus de la vie quotidienne, il dépend de l’aide des autres. Il faut beaucoup de courage mais aussi d’humilité pour s’en remettre aux mains des autres; et se présenter en public. »

Benoît XVI, de 93 ans s’est rendu en Allemagne vendredi dernier, 19 juin, en fauteuil roulant et visiblement affaibli, pour rendre visite à son frère aîné, Mgr Georg Ratzinger, 96 ans, mal-voyant et gravement malade.

Après son arrivée à Ratisbonne, les deux frères ont célébré la messe ensemble. Puis Benoît XVI s’est retiré au séminaire diocésain, sa résidence pendant son séjour. Et il est retourné chez son frère dans la soirée.

Le lendemain, après un petit déjeuner bavarois au séminaire, Benoît XVI a à nouveau célébré la messe avec son frère, pour la fête du Sacré-Cœur, et il a revu son frère Georg le soir.

L’institut de Pentling

Samedi 20 juin, le pape émérite s’est rendu à Pentling, dans sa maison, où il vécut de 1970 à 1977, aujourd’hui transformée en Institut qui porte son nom et rassemble ses souvenirs et ses oeuvres: il s’est ému devant les portraits de ses ancêtres. Il est également allé se recueillir sur la tombe de ses parents – son père est décédé en 1959, sa mère en 1963 – et de sa sœur aînée Maria – qui s’est éteinte en 1991 – au cimetière de Ziegetsdorf.

Mgr Nikola Eterović, nonce apostolique à Berlin, s’est rendu à Ratisbonne, au nom du pape François pour saluer le pape émérite avec lequel il a travaillé naguère comme secrétaire général du synode des évêques. Sa visite a été « un signe de bienveillance et de soutien du pape François » a souligné l’évêque de Ratisbonne.

Le nonce a confié son impression que le pape émérite se sentait « bien ici à Ratisbonne ». Il a remercié « l’évêque, ses collaborateurs, les catholiques de cette belle ville, mais aussi tous les habitants pour ce respect et cette amitié, qui ont fait que le pape émérite se sente chez lui dans cette ville et ici en Bavière. Nous sommes tous liés en tant que membres de l’Église catholique. C’est une grande famille partout dans le monde. »

Le nonce a également remercié les responsables et les forces de l’État de Bavière qui ont veillé sur la sécurité du pape émérite.

Prière à saint Wolfgang de Ratisbonne

Le samedi soir, le pape émérite a prié vers 18h30, auprès de la dépouille du saint évêque Wolfgang de Ratisbonne (934 – 994), vénéré dans la cathédrale, qui a été fermée au public pour l’occasion.

Mgr Voderholzer a témoigné: « Nous avons prié la litanie d’intercession à Saint Wolfgang, puis un Notre Père, un Ave Maria, on a chanté le Te Deum et le Salve Regina. J’ai demandé à Benoît sa bénédiction pour les fidèles et l’Eglise de Ratisbonne. »

En tout, « les deux frères se sont rencontrés neuf fois », a précisé l’évêque: « Chacune de ces rencontres leur a clairement donné vitalité, courage et joie. Ils se sont retrouvés neuf fois avec quelques mots, des gestes familiers et surtout dans la prière. Jusqu’à aujourd’hui, l’Eucharistie a été célébrée tous les jours au chevet du malade – en petit comité. Vendredi, pour la fête du Sacré-Cœur, j’ai présidé la messe. On sent que c’est la source dont ils vivent tous les deux. »

L’évêque a remercié toutes les personnes du diocèse qui ont permis le séjour de Benoît XVI, dont le chapitre de la cathédrale et le séminaire dirigé par Mgr Martin Priller, qui a organisé l’hébergement en très peu de temps – pour Benoît lui-même et pour les personnes qui l’ont accompagné et pour les policiers qui étaient responsables de sa sécurité immédiate », et le directeur de la Caritas M. Weiss.

 

 

 

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste française accréditée près le Saint-Siège depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org. Elle a lancé le service français Zenit en janvier 1999. Master en journalisme (Bruxelles). Maîtrise en lettres classiques (Paris). Habilitation au doctorat en théologie biblique (Rome). Correspondante à Rome de Radio Espérance.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel