Ciel étoilé, mont Saint-Michel-de-Brasparts (Saint-Rivoal, France), @ wikimedia commons, Édouard Hue

Ciel étoilé, mont Saint-Michel-de-Brasparts (Saint-Rivoal, France), @ wikimedia commons, Édouard Hue

Dieu est grand, mais il marche avec toi et t’offre une glace : le pape à la télévision

Une série d’émissions pendant deux mois

Share this Entry

Dieu est grand, mais il marche avec toi et t’offre une glace : le pape François a pris cette image en puisant dans un souvenir d’enfance, lors d’une émission à la télévision italienne catholique, TV 2000.
Le Pape François participe ces jours-ci à une série d’émissions, fruit d’une collaboration entre le Secrétariat pour la Communication du Saint-Siège et TV 2000, souligne Radio Vatican en français : le programme s’intitule « Notre Père » et le pape François offrira une réflexion personnelle au début de chaque émission, chaque semaine, pendant deux mois, le mercredi soir.
Lors de la première émission, mercredi 25 octobre 2017, le pape a échangé avec l’aumônier du centre pénitentiaire de Padoue, don Marco Pozza.
Il a évoqué la grandeur de Dieu : « Les cieux reflètent la grandeur de la toute-puissance de Dieu. Il est le premier, Il est grand, il nous a créés. Les cieux représentent l’immensité de sa puissance, de son amour, de sa beauté. Mais pensez au Dieu d’Abraham qui s’approche et vous dit : ‘Lève-toi, marche en ma présence, sois sans crainte, lève-toi, regarde devant, va, crois, espère, ne renonce pas’. Pensez au Sinaï, à ce Dieu proche, Dieu de la gloire, de la lumière, de la fumée, des nuages. Il nous montre sa grandeur et c’est une chose difficile à comprendre. Tu dois, je dois, nous devons dire ‘Père, qui es aux cieux’, mais pas avec un sentiment d’humiliation. »
Le pape François a ensuite évoqué la proximité de Dieu en parlant de son opération des amygdales, sans anesthésie, quand il avait 5 ou 6 ans. Il se souvient de la douleur à la fin de l’opération et de la glace qui lui a été offerte : « Dieu est grand, c’est le Dieu de la gloire » mais en même temps « Il marche avec toi et Il t’offre une glace quand c’est nécessaire ».
Puis il est revenu chez lui en taxi avec son père. Il ne pouvait pas parler et il a regardé avec surprise son père payer le chauffeur : « Deux jours plus tard, quand j’ai pu parler, la première chose que j’ai demandée à papa c’est : Pourquoi tu as payé ce monsieur ? Ce n’était pas ta voiture ? » Le jeune Jorge Bergoglio croyait que son père était propriétaire de toutes les voitures de la ville.

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel