Collège portugais, 8 mai 2017 © L'Osservatore Romano

Collège portugais, 8 mai 2017 © L'Osservatore Romano

Fatima: la relation à Marie et la relation à l’Eglise vont de pair

«Toutes les deux sont mères»

Share this Entry

La relation à Marie et la relation à l’Eglise vont de pair, explique le pape François, parce que « toutes les deux sont mères ».
Quelques jours avant son pèlerinage à Fatima (Portugal), pour le centenaire de la première apparition de la Vierge Marie, vendredi 12 et samedi 13 mai 2017, le pape a reçu au Vatican, ce 8 mai, la communauté du Collège portugais de Rome.
Le pape a fait observer que la relation à Marie et à l’Église sont liées car « toutes les deux sont mères » : « Un prêtre qui oublie la Mère, et surtout dans les moments de difficultés, manque de quelque chose. C’est comme s’il était orphelin alors qu’en réalité, il ne l’est pas. » Or, « dans les moments difficiles, l’enfant va vers sa mère, toujours. »
Il a fait observer le chemin spirituel accompli par les pastoureaux Francisco, Jacinta et Lucia, au fil des apparitions de Fatima – une manifestation de la maternité de Marie – : « Marie a introduit les petits voyants dans l’intimité de la connaissance de l’Amour trinitaire et qu’elle les a conduits à goûter Dieu comme la réalité la plus belle de l’existence humaine. »
Le pape a souhaité cette même expérience à la communauté du collège : « Que votre première préoccupation reste toujours celle de grandir dans le chemin de la consécration sacerdotale, grâce à l’expérience amoureuse de Dieu : un Dieu proche et fidèle. »
Il les a encouragés à la confiance dans la maternité de la Vierge Marie qui « invite à chercher refuge sous son manteau, comme une mère qui nous prend par la main et nous enseigne à grandir dans l’amour du Christ et dans la communion fraternelle ».
Comme il l’avait recommandé aux prêtres pour leur jubilé, le 2 juin 2016, à Sainte-Marie Majeure, et aussi aux évêques, au Mexique, le 13 février 2016, le pape leur a suggéré de se laisser « regarder » par Marie « pour apprendre à être plus humbles et aussi plus courageux pour suivre la Parole de Dieu, pour accueillir l’étreinte de son Fils Jésus » et devenir capables d’« aimer chaque personne à l’exemple et à la mesure du Cœur du Christ ».
Comme il l’a souvent évoqué, notamment en commentant la Vocation de saint Matthieu représentée par le Caravage, le pape a souligné que le « regard de Dieu » aussi se pose sur chacun. Il a raconté sa propre expérience à ce propos à des jeunes consacrés le 18 septembre 2015.

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel