Logo du Jubilé de la miséricorde

ZENIT - Photo HSM

Le Jubilé, pour toucher du doigt la tendresse de Dieu

Lettre du pape François à Mgr Fisichella sur le Jubilé de la miséricorde, pour qui peut faire le pèlerinage et qui ne le peut pas, pour qui a vécu le drame de l’avortement ou n’est pas dans la pleine communion avec Rome : personne n’est « exclu ».

Share this Entry

Le pape François souhaite que « l’Année sainte soit pour tous les croyants un véritable moment de rencontre avec la miséricorde de Dieu » et que personne ne soit exclu.

Il écrit à ce sujet à Mgr Fisichella, ce 1er septembre 2015.

« Je désire en effet que le Jubilé soit une expérience vivante de la proximité du Père, permettant presque de toucher du doigt sa tendresse, afin que la foi de chaque croyant se renforce et que le témoignage devienne ainsi toujours plus efficace », écrit le pape François.

Il rappelle, à propos des détenus, que « le Jubilé a toujours constitué l’opportunité d’une grande amnistie, destinée à toucher de nombreuses personnes qui, bien que méritant une peine, ont toutefois pris conscience de l’injustice qu’elles ont commise, et désirent sincèrement s’insérer à nouveau dans la société en apportant leur contribution honnête ».
Il souhaite « qu’à toutes ces personnes parvienne de façon concrète la miséricorde du Père qui désire être proche de ceux qui ont le plus besoin de son pardon ».

Le pape évoque « l’indulgence jubilaire » et le passage de la Porte sainte comme « signe du désir profond de véritable conversion ».

Pour les malades, et les personnes âgées et seules, ceux qui ne peuvent faire la démarche de pèlerinage – dans les diocèses ou à Rome –,  le pape affirme que la miséricorde les rejoint : « Vivre avec foi et espérance joyeuse ce moment d’épreuve, en recevant la communion ou en participant à la Messe et à la prière communautaire, également à travers les divers moyens de communication, sera pour elles la façon d’obtenir l’indulgence jubilaire. »

Le pape invite à redécouvrir la « richesse contenue dans les œuvres de miséricorde corporelle et spirituelle » : « Chaque fois qu’un fidèle vivra l’une ou plusieurs de ces œuvres en première personne, il obtiendra certainement l’indulgence jubilaire. »

Il ajoute que « l’indulgence jubilaire peut être obtenue également pour les défunts ».

Le pape aborde ensuite la question de la protection de la vie et de l’avortement (cf. article à part).

Et donne aussi des indications pour les baptisés fréquentant les églises desservies par des prêtres de la Fraternité Saint-Pie X, en souhaitant des « solutions pour retrouver une pleine communion ». Mais de l’indulgence du Jubilé affirme le pape, « personne n’est exclu » (cf. article à part).
On peut trouver ici la traduction officielle du Vatican de la Lettre du pape François à Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, à l’approche du Jubilé extraordinaire de la miséricorde (8 décembre 2015-20 novembre 2016).

Share this Entry

Anita Bourdin

Journaliste accréditée au Vatican depuis 1995. Rédactrice en chef de fr.zenit.org . A créé Zenit en français en janvier 1999. Correspondante à Rome de Radio Espérance. Formation: journalisme (Bruxelles), théologie biblique (Rome), lettres classiques (Paris).

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel