Wikileaks sur le Saint-Siège : ce n’est pas la « position du Vatican »

Réaction du P. Lombardi aux « révélations » en ligne

ROME, Dimanche 12 décembre 2010 (ZENIT.org) – La mise en ligne de documents à propos du Saint-Siège est d’une « extrême gravité » mais ceux-ci ne reflètent pas « l’expression de la position du Vatican », déclare le P. Lombardi.

Le Saint-Siège réagit aux révélations du contenu de nouveaux câbles diplomatiques concernant le Saint-Siège par le site Wikileaks, dans la nuit du vendredi 10 au samedi 11 décembre 2010.

Ces télégrammes provenant pour la plupart de diplomates américains évoquent les « réseaux de négociations » du Saint-Siège dans le monde, le cardinal secrétaire d’Etat Tarcisio Bertone ou encore les affaires d’abus sexuels commis par des membres du clergé, précise Radio Vatican qui traduit la réaction du P. Lombardi.

Le P. Federico Lombardi, sj, directeur de communication du Saint-Siège, s’est refusé de « chercher à évaluer l’extrême gravité de la publication d’une grande quantité de documents confidentiels et de ses possibles conséquences ».

Il a fait observer que ces documents, « envoyés par le Département d’Etat américain à l’ambassade américaine près le Saint-Siège », « ne reflètent que les perceptions et les opinions de ceux qui les ont écrits et ne peuvent en rien être considérés comme l’expression de la position du Vatican ».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!