Un soldat refuse de le tuer, il est lui-même tué sur le champ

La persécution des catholiques au Mexique

Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire de saint Joseph Isabel Flores Varela, prêtre mexicain et martyr (1866-1927).

Ce prêtre mexicain a été canonisé par Jean-Paul II, avec 26 autres martyrs, au cours du grand Jubilé de l’an 2000. Né à Santa Maria de la Paz, dans le diocèse de Guadalajara, il entendit l’appel de Dieu, et devenu prêtre, il exerça tout d’abord son ministère comme curé de la paroisse de Zapotlanejo, à Jalisco, dans son diocèse natal. Il y resta vingt-six ans, se révélant un père affectueux pour tous. Il était connu pour le tact de sa charité,  son abnégation, mais aussi son amour de la pauvreté évangélique, sa piété et sa sagesse.

Pourtant, au moment de la persécution anti-catholique du début du XXe s., un ancien compagnon auquel il avait offert sa protection le dénonça aux autorités locales. Il fut arrêté et jeté en prison le 18 juin 1927, alors qu’il se dirigeait vers un champ où il allait célébrer l’eucharistie.

Par trois fois, il échappa à la mort. En effet, on tenta en vain de le tuer par pendaison. Alors le chef de la milice donna l’ordre de tirer. Pourtant, un des soldats reconnut en lui le prêtre qui l’avait baptisé et il refusa de le faire. Saisi de rage, son chef l’assassinat sur le champ, pensant en finir ensuite avec le P. Flores. Mais les armes restèrent mystérieusement muettes devant le saint prêtre. Alors, l’un de ses assassins s’acharna: saisissant un poignard, il le transperça, le 21 juin.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!