Faire un don
Briefing whit father Lombardi in the press room  (Archive)

ZENIT - by HSM

Un prêtre polonais révèle être homosexuel et vivre en couple

Il quittera ses fonctions

Un prêtre polonais, Mgr Krzysztof Charamsa, a révélé son homosexualité et sa vie de « couple » devant la presse le 3 octobre : il devra quitter ses fonctions. Il voudrait que l’Eglise « renonce à son enseignement ».

Le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, le P. Federico Lombardi, SJ, a indiqué que Mgr Charamsa devra quitter sa charge auprès de la Congrégation pour la doctrine de la foi et des universités pontificales, mais que les autres aspects de sa situation devront être réglés par son évêque diocésain.

Mgr Ryszard Kasyna, l’évêque du diocèse polonais de Pelplin, dans le nord de la Pologne, lui a pour sa part adressé un « avertissement », « pour le faire revenir dans le chemin du ministère du Christ », indique un communiqué du diocèse. L’évêque demande aux prêtres et aux catholiques de prier à cette intention.

Un tel avertissement constitue la première étape de la procédure de « suspense a divinis » qui interdit à un prêtre d’exercer son sacerdoce. Le clerc « suspendu » peut recevoir les sacrements, mais doit s’abstenir des actes interdits par sa suspense. Il pourrait lui-même demander à être « réduit à l’état laïc ».

Le P. Lombardi a par ailleurs « jugé sévèrement » ce geste sensationnel à la veille de l’ouverture du synode, commente Radio Vatican qui cite : « C’est un choix très grave et irresponsable, car il vise à soumettre l’assemblée synodale à une pression médiatique indue. »

Mais le porte-parole du Saint-Siège précise en même temps que les vicissitudes, situations personnelles et les réflexions que les personnes homosexuelles suscitent sont « dignes de respect », souligne Radio Vatican. 

Mgr Charamsa, 43 ans, est membre de la Congrégation pour la doctrine de la foi, secrétaire adjoint de la Commission théologique internationale, professeur à l’université pontificale Grégorienne (PUG) et à Regina Apostolorum (UPRA).

Il se décrit comme un « prêtre homosexuel, heureux et orgueilleux de son identité ».

D’autres épisodes liés à ces problématiques ont marqué l’actualité cette semaine, ajoute Radio Vatican : le pape François a rencontré un ancien élève argentin, homosexuel – selon la presse américaine, il était avec son compagnon – lors de son voyage aux Etats-Unis.

Le Vatican a précisé que le pape François avait déjà rencontré son ancien étudiant par le passé et que, « comme pasteur, il garde des rapports personnels, dans un esprit de gentillesse, d’accueil et de dialogue ». 

Voici le texte de la déclaration du P. Federico Lombardi, en date du 3 octobre, dans la traduction du Vatican, « après les déclarations et les interviews de Mgr Krzysztof Charamsa » : « Mis à part le respect dû aux personnes, à leur vie privée et au débat socio-moral, une démarche aussi retentissante à la veille de l’ouverture du synode est offensive et irresponsable.

De fait, elle tend à opérer une pression médiatique sur l’assemblée synodale.

Il est clair que Mgr Charamsa ne peut plus assumer son service auprès de la Congrégation pour la doctrine de la foi comme auprès des universités pontificales.

Quant aux mesures disciplinaires le regardant, elles relèvent de son évêque diocésain. »

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel