Un instrument extraordinaire d’évangélisation, selon le card. Rylko

ROME, Vendredi 19 août 2011 (ZENIT.org) – Les Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) sont un « instrument extraordinaire » d’évangélisation, tant pour les jeunes eux-mêmes que pour la société actuelle, a estimé sur Radio Vatican le cardinal Stanislaw Rylko, président du Conseil pontifical pour les laïcs.

Actuellement présent à Madrid où se déroulent les 26ème JMJ (16-21 août), le cardinal a évoqué l’importance du témoignage des jeunes « dont le monde d’aujourd’hui, particulièrement l’Europe, a bien besoin, parce que c’est le témoignage d’une foi jeune, pleine d’enthousiasme, d’esprit missionnaire ».

Les Journées mondiales ont désormais 25 ans, a-t-il rappelé, « et dans ce laps de temps, elles se sont démontrées être un instrument extraordinaire d’évangélisation, surtout d’évangélisation des jeunes générations dont les jeunes eux-mêmes sont les protagonistes ».

Mais pas seulement : « Les Journées mondiales sont un instrument d’évangélisation de toute la société actuelle. Beaucoup de personnes qui sont en recherche, qui se sont éloignées de la foi, regardent ces jeunes avec beaucoup d’intérêt », a-t-il expliqué. « Pour eux, ils sont un grand point d’interrogation : ‘Qu’as-tu fait de ta foi ? Comment vis-tu ta foi ?’. Répondre à ces questions est une fonction importante de chaque JMJ ».

Le cardinal Rylko a aussi évoqué l’importance des JMJ dans la question de la vocation. En effet, a-t-il affirmé, « une personne qui rencontre vraiment le Christ se pose spontanément la question : ‘Comment dois-je vivre ? Qu’attend le Christ de moi ?’. Telle est la question de la vocation ».

« Je rencontre beaucoup de jeunes couples qui me disent : ‘Nous sommes le fruit de la JMJ de Czestochowa’, etc. Et combien de prêtres ont mûri leur choix définitif en faveur du sacerdoce en rencontrant le successeur de Pierre ».

Interrogé sur le climat qui règne actuellement à Madrid, le cardinal Rylko a parlé de la grande intensité de celui-ci.

« Nous savons tous, comme l’a dit un sociologue, que le successeur de Pierre est le ‘phare’ de chaque Journée mondiale de la jeunesse », a-t-il souligné. « Le pape Benoît XVI s’est démontré être un grand maître de la foi, non seulement dans les domaines universitaire, académique, mais de manière générale un maître de la foi de la jeune génération ». « Nous le voyons chaque fois qu’il rencontre les jeunes, surtout quand – en improvisant – il explique les vérités fondamentales de la foi. Beaucoup de jeunes sont touchés par le caractère incisif de sa pensée, de sa parole. Et je crois que c’est justement cela que les jeunes venus ici à Madrid attendent du pape ». 

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!