Tout sur l’Ostension du Suaire de Turin 2015

Un pèlerinage à la fois libre et bien organisé

Mgr Nosiglia souligne que la visite du Suaire de Turin, dans la cathédrale de la ville à l’occasion de l’Ostension 2015 est un pèlerinage complètement libre, un événement religieux, mais il a besoin d’être organisé, vu le grand flux de pèlerins prévu : une inscription en ligne est nécessaire.

Le pape François se rendra à Turin le 21 juin 2015 pour vénérer le Saint-Suaire et fêter le bicentenaire de la naissance du saint du Piémont par excellence, don Bosco, comme il l’a annoncé lors de l’audience générale du mercredi 5 novembre, place Saint-Pierre.

En fin de matinée, ce même mercredi 5 novembre, l’archevêque de Turin, Mgr Cesare Nosiglia, et le maire de la ville, Piero Fassino, et d’autres personnalités de Turin ont présenté à la presse l’organisation de ce double événement.

« François a dit à juste titre que la contemplation du Saint Suaire n’est pas la contemplation d’un homme mort mais d’un homme vivant. Et nous nous penchons sur le Suaire mais c’est lui qui nous regarde », a fait observer Mgr Nosiglia.

Bienvenue aux jeunes !

Le pèlerinage à Saint Suaire se croise avec les célébrations du bicentenaire salésien, qui a débuté en août dernier et qui se poursuivront jusqu’au 16 août 2015. La pastorale des jeunes du diocèse de Turin a déjà lancé un programme commun pour tout ce qui concerne l’admission des jeunes à l’ostension, en particulier au moment où le pape François sera à Turin. Le site : www.turinforyoung.it offre toutes les informations nécessaires pour un pèlerinage.

C’est principalement pour les jeunes et les souffrants que le pape François a voulu l’ostension du Suaire de Turin, du 19 avril au 24 juin 2015.

Le saint des jeunes, don Bosco, veillera aussi sur eux, a souligné Mgr Nosiglia. Il a en effet été pour les jeunes « un père, un professeur, un ami » et il est aussi « un éducateur exemplaire »: « éducateur dans la foi, éducateur dans l’amour, éducateur dans le même engagement social », non seulement « des jeunes et pour les jeunes, mais avec les jeunes ». Mgr Nosiglia attend de nombreux jeunes de différentes parties du monde. La venue du pape sera préparée par un triduum avec eux, avec la vénération du Suaire et la visite aux lieux de don Bosco.

Priorité aux malades

L’accueil des malades est une caractéristique constante des ostensions, non seulement pour consoler la souffrance du corps, mais aussi la «nuit de l’esprit», l’angoisse et la solitude. La liturgie, le temps qui leur est dédié, devront leur apporter du réconfort.

Les malades seront accueillis à l’hôpital « Maria Adelaide » et du «Cottolengo», près de la cathédrale, avec la disponibilité de 70 lits, et la possibilité de repas.

Ces derniers jours, un accord a été signé à Turin, entre le centre de sécurité sociale (ASL 1), le diocèse et le Cottolengo.

D’autres lieux d’accueil pour les séjours de courte durée (pendant la journée) sont fournis dans les locaux du SERMIG à Borgo Dora, non loin de la cathédrale.

Au micro de Radio Vatican, Mgr Nosiglia explique que la priorité est donnée « aux malades, aux personnes âgées, aux pauvres, aux nécessiteux, à toute cette partie de la société qui souffre d’une « culture du rebut », comme le dit le pape François.

Mgr Nosiglia et le maire de Turin, M. Fassino, ont aussi souligné les difficultés sociales que vit Turin du fait de la crise. Et Mgr Nosiglia voit dans la venue du pape une invitation à « l’espérance » pour la ville. M. Fassino a décrit les changements de ces dernières décennies: « Le pape trouvera un Turin très différent de ce qu’il connaissait dans sa jeunesse; il trouvera une ville qui continue d’être une grande ville industrielle, mais qui, en même temps, ces 20 dernières années, a vu – comme chacun sait – une transformation remarquable de son identité » : « Turin est une ville multiethnique: 17% de la population est constituée de ressortissants étrangers vivant en permanence dans notre ville… La visite de François dans une ville caractérisée par cette mutation, par cette transformation, est également l’occasion de réaffirmer la valeur du dialogue interreligieux, de la rencontre entre les religions comme un élément essentiel de cohésion à la vie de notre société. »

Réservation en ligne

Le nombre des personnes attendues pourrait dépasser celui de la dernière ostension de 2010 : les organisateurs proposent des réservations en ligne sur le site : sindone.org.  

La visite au Saint-Suaire est en effet « libre », parce que c’est « un événement religieux et de l’Eglise », mais les réservations – exclusivement en ligne – sont toujours nécessaires afin de coordonner le flux des pèlerins et d’éviter une attente trop longue avant d’entrer dans la cathédrale.

Marco Bonatti, directeur des communications de l’Ostension 2015 dit compter beaucoup sur Internet pour la logistique.

Des diocèses, des paroisses et des groupes religieux ont déjà indiqué leur venue.

Un mot de passe

Le Custode pontifical du Saint Suaire de Turin, Mgr Nosiglia, a choisi comme message principal de l’Ostension le verset de saint Jean (15, 13) : « le plus grand amour », pour « souligner le lien profond entre tous les aspects de l’amour » : la vie, la «vocation» de la personne, et l’amour de Dieu, présent en permanence dans le don de Jésus-Christ jusqu’à la mort sur la croix et sa résurrection.

L’image qui sert de symbole de l’Ostension en 2015 reprend les paroles de saint Jean mises en relation avec le visage du Suaire. Il a été demandé aux étudiants de l’Académie des Beaux-Arts et aux jeunes impliqués dans la pastorale des jeunes du diocèse de participer à la recherche.

Sur les thèmes et le logo une campagne de communication «ciblée» débutera en novembre pour sensibiliser autant que possible, à la fois en Italie et à l’étranger, et donner une information pertinente sur l’ostension. A cette occasion, le site officiel du Saint Suaire, qui est la porte d’entrée pour organiser une visite, a été complètement rénové.

Des catéchèses aussi

Le site www.sindone.org offrira des rencontres et des temps de prière en profondeur dans la préparation de la visite, mais aussi un catéchisme pour les enfants, pour des groupes de jeunes et des adultes.

En outre, la Commission diocésaine pour le Saint Suaire est disponible pour fournir des conférenciers pour l’organisation de conférences en envoyant une demande à ce courriel : [email protected] .

Disponibilité des confesseurs

Un service de confessions en différentes langues a été organisé. Les pèlerins auront ainsi la possibilité de recevoir le sacrement de la Réconciliation, dans les lieux qui seront près de la cathédrale, comme lors des ostensions précédentes, grâce à la disponibilité de nombreux prêtres et de missionnaires étrangers qui ont offert leur disponibilité pour assurer les tours de confessions.

Mobilisation des « gilets violets »

Les « gilets violets » : ce seront 3500 bénévoles qui se relaieront pour accueillir tous les services dans la cathédrale, à partir de l’entrée, dans les jardins royaux. Comme dans les expositions précédentes les bénévoles viennent en grande partie des paroisses du diocèse de Turin, mais il y a aussi des membres de différentes forces de l’ordre (Chasseurs Alpins, police, finances …) et d’autres groupes de bénévoles. Ces bénévoles sont pour certains ceux qui, en 2006, ont rendu service pendant les Jeux olympiques d’hiver de Turin.

Il y aura aussi de nombreux bénévoles qualifiés pour fournir des services médicaux d’urgence autour de la clôture de l’exposition.

Recherche de partenaires

Les réalités institutionnelles du territoire de Turin se sont aussi mobilisées pour l’ostension. Le Comité d’Organisation du Saint Suaire en 2015 se compose de 8 partenaires: l’archidiocèse de Turin, la Ville de Turin, la Région du Piémont, les fondations bancaires Compagnia di San Paolo et la Fondation CRT (Caisse d’épargne de Turin), la Direction Régionale de la Culture et de l’art, les salésiens de Don Bosco. La Province de Turin est aussi partie prenante.

Pour soutenir les frais d’organisation, les organisateurs veulent encourager la participation d’autres partenaires, de Turin et d’ailleurs, pour fournir différents services et produits, et donner ainsi un signal clair de la «coopération» et la participation de l’ensemble du système régional « à un moment important pour la sa signification spirituelle, mais aussi pour l’impact économique, culturel, touristique dans la région ».

Voici quelques initiatives : la création d’ »Apps » pour tablettes et smartphones pour l’information sur l’ostension ; le système de sécurité dans la cathédrale, le mobilier de la cathédrale ont suscité l’intérêt des entreprises privées qui contribuent par leurs produits, et à faible coût ou à coût zéro pour le Comité, à la réalisation de services importants.

Des projets spécifiques seront promus par « crowdfunding », visant à soutenir des initiatives limitées, mais très significatives grâce à une contribution directe, même avec un petit nombre de personnes.

De plus, cette ostension 2015 est contemporaine de Milan Expo 2015 et Turin se trouve à quelques 130 km de Milan : les institutions publiques travaillent à coordonner leur présence à l’Expo et à rendre visible les initiatives pour présenter l’Expo.

Les ostensions les plus récentes

C’est la troisième ostension publique du millénaire, après celles du Grand Jubilé de l’an 2000 et celle de 2010. Les plus récentes ont eu lieu en 1998 et en 1978.

Le Saint Suaire n’était plus visible depuis 1933 (Exposition pour le 19e centenaire de la Rédemption). Celle de 1978 a été également la première ostension « pastorale », pour faire contempler « cette image qui montre des signes si frappants et efficaces de la Passion du Christ ».

Aux ostensions publiques dans la cathédrale, il faut ajouter des ostensions télévisées: la toute première en 1983, la plus récente, du 30 mars 2013.

Visites des papes

A partir de 1978, les papes n’ont jamais manqué de participer aux ostensions, par un message ou leur présence. Le pape François vient donc d’annoncer sa visite, Benoît XVI est venu à Turin le 2 mai 2010; saint Jean-Paul II était pèlerin le 24 mai 1998. Mais le cardinal Karol Wojtyla avait visité le Saint Suaire en octobre 1978, alors qu’il était en Italie pour le conclave qui l’a élu pape. Il est revenu à Turin 13 avril 1980, pour une brève ostension privée organisée alors par le cardinal Ballastrero, après la messe célébrée par le pape sur le parvis de la cathédrale. Le Saint Suaire a été légué au Saint-Siège par Umberto II de Savoie en 1984.

Des événements culturels

L’ostension du Suaire de Turin est l’occasion de lancer des initiatives culturelles et artistiques. Le site www.sindone.org propose la liste des principaux événements, ainsi que le Musée du Saint Suaire, qui offre d’importants renseignements historiques et un « chemin de lecture » à la fois historique et scientifique.

Le Musée diocésain, situé dans la crypte de la cathédrale, propose des œuvres importantes de Turin et du Piémont et pendant l’ostension, il accueillera les œuvres liées aux thèmes de la Passion du Christ.

Après l’ostension

Mgr Nosiglia conclut que l’ostension laisse une trace spécifique dans la ville. Les offrandes des pèlerins seront dévolues à la création d’un service social dans le diocèse: une structure d’accueil de malades en phase terminale. Les pèlerins pourront aussi contribuer par une offrande par SMS à un numéro qui sera annoncé plus tard.

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel