Saint Félix de Nole, prêtre fidèle en dépit des tortures

Et ami de son ange gardien

Le martyrologe romain fait aujourd’hui mémoire de saint Félix de Nole, prêtre d’origine syrienne qui a annoncé l’Evangile en Italie, à Nole (†v. 260).

Félix aurait en effet été fils d’un Syrien chrétien installé à Nole, près de Naples. Il se prépara très jeune au sacerdoce et reçut l’ordination des mains de l’évêque Maxime. Celui-ci fut contraint de s’éloigner de la ville lors des persécutions et il confia à Félix la responsabilité pastorale des fidèles.

Or, Félix fut lui-même arrêté et cruellement torturé : les Romains voulaient le contraindre à sacrifier aux dieux de Rome. Sa foi ne vacilla pas sous la douleur. Il aurait alors été délivré miraculeusement par son ange. Celui-ci le conduisit ensuite au chevet de l’évêque qu’il sauva de la faim.

Il poursuivit ensuite son ministère en dépit de la persécution. A la mort de l’évêque, et la persécution ayant cessé, il se retira dans la solitude et la pauvreté, et s’endormit en Dieu.

Saint Paulin, évêque de Nole (354-431), en Campanie, a laissé un récit enflammé du témoignage de la vénération populaire envers saint Félix. Il nourrissait en effet envers ce saint une grande dévotion et il a chanté ses louanges dans deux poèmes.

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!