S. Joseph, homme de foi, de justice et de prière, modèle pour les croyants

Le pape invite les fidèles à se « mettre à l´école » de Marie et de Joseph

CITE DU VATICAN, Dimanche 23 décembre 2001 () – Saint Joseph, homme de foi, de justice et de prière, est présenté par Jean-Paul II comme modèle pour les croyants, en cette avant veille de Noël. Le pape invite les fidèles à se « mettre à l´école » de Marie et de Joseph

Lors de l´angélus de midi, en ce IVe dimanche de l´Avent, le pape Jean-Paul II a en effet évoqué le mystère de Noël dans son allocution, depuis la fenêtre de son bureau qui donne Place Saint-Pierre, face à l´arbre de Noël roumain et à la grande crèche.

« On peut définir Joseph, disait le pape, comme un authentique homme de foi, comme Marie, son épouse. La foi alliée à la justice et à la prière, telle est l´attitude adéquate pour rencontrer l´Emmanuel, le Dieu avec nous ».

« Nous célébrons aujourd´hui, expliquait Jean-Paul II, le IVe dimanche de l´Avent, en pleins préparatifs pour la fête de Noël. La Parole de Dieu dans la liturgie nous aide à concentrer notre attention sur le sens de cet événement de salut fondamental et à la fois historique et surnaturel ».

« Voici que la Vierge concevra et enfantera un fils, qu´elle appellera Emmanuel: Dieu-avec-nous » (Is 7,14). Cette prophétie d´Isaïe revêt, dans l´économie du salut, une importance capitale. Elle affirme que « Dieu lui-même » donnera un descendant au roi David, comme « signe » de sa fidélité. Cette promesse s´est réalisée avec la naissance de Jésus de la Vierge Marie ».

C´est pourquoi le pape invitait les fidèles à se « mettre à l´école » de Marie et de Joseph. « Pour saisir le sens et le don de grâce de ce Noël désormais imminent, recommandait Jean-Paul II, nous devons par conséquent nous mettre à l´école de la Madone et de son époux Joseph, que nous contemplerons à la crèche en adoration extasiée devant le Messie nouveau-né ».

En Joseph, la « justice intérieure » coïncide avec « l´amour », expliquait le pape en lisant l´évangile de ce dimanche. « Dans la page évangélique d´aujourd´hui, Matthieu met en évidence, commentait Jean-Paul II, le rôle de Joseph qu´il qualifie d´homme « juste » (Mt 1,19), soulignant par là combien celui-ci a été entièrement tendu vers l´accomplissement de la volonté de Dieu. C´est justement en raison de cette justice intérieure, laquelle, en dernière aalyse conïncide avec l´amour, Joseph n´entend pas répudier Marie, alors qu´il s´est rendu compte de son début de grossesse. Il pense la « rendre libre en secret » (Mt 1,19), mais il est invité par l´ange du Seigneur à ne pas avoir peur et à l´accueillir chez lui ».

Le pape soulignait ainsi ce qu´il indique comme « un aspect essentiel » de la « personnalité » de Joseph : « Il est un homme ouvert à l´écoute de Dieu dans la prière ». Et d´expliquer: « Il apprend par l´ange que « ce qui est engendré [en Marie] vient de l´Esprit Saint » (Mt 1,20), selon ´antique prophétie: « Voici: la Vierge concevra », et il est prêt à accueillir les desseins de Dieu qui dépassent les limites humaines ».

« En synthèse, concluait Jean-Paul II, on peut définir Joseph, comme un authentique homme de foi, comme Marie, son épouse. La foi alliée à la justice et à la prière, telle est l´attitude adéquate pour rencontrer l´Emmanuel, le Dieu-avec-nous. Croire, en effet, signifie vivre dans l´histoire ouverts à l´initiative de Dieu, à la force créatrice de sa parole, qui dans le Christ s´est fait chair, en s´unissant pour toujours à notre humanité. Que la Vierge Marie et saint Joseph nous aident à célébrer ainsi, de façon fructueuse, la naissance du Rédempteur ».

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!