Faire un don

Quelques remarques des travaux en carrefours

Douzième Congrégation générale du Synode: synthèse non officielle

La douzième Congrégation générale, qui s’est tenue dans la salle du synode du  Vatican, ce jeudi matin, 16 octobre, en présence du pape François, a été consacrée la présentation des rapports des dix Circuli Minores: trois en anglais, deux en espagnol, deux en français, trois en italien. Ces textes proposent une évaluation de la Relatio post disceptationem (RDP), document provisoire de mi-parcours synodal, ainsi que des propositions pour la Relatio Synodi (RS), document final définitif.

Bien qu’elle ait été légitime, on a mis en doute l’opportunité de publier la RDP car ce document de travail ne présente pas l’opinion partagée par les pères synodaux. Saluant les efforts déployés comme le contenu de ces textes, les groupes linguistiques ont exposé leurs suggestions.

On a d’abord souligné que la RDP regroupait les préoccupations des familles en crise, sans toucher plus largement au message de l’Evangile de la famille, au fait que la mariage est un sacrement d’union indissoluble entre un homme et une femme, et que de très nombreux couples y croient toujours. C’est pourquoi la RS devra contenir un fort encouragement et soutien de l’Eglise à l’institution familiale.

Dans ce sens il est essentiel de mieux exposer la doctrine du mariage comme don de Dieu. On a suggéré d’inclure dans la RS des éléments qui ne figurent pas dans la RDP comme l’adoption, pour lesquelles il faut simplifier les procédures, ou la biotechnologie, comme la diffusion de la culture sur le web pour aider la vie de la famille, ainsi qu’une note sur l’importance de politiques en faveur de la famille.

Il convient aussi d’être plus attentifs à la présence des personnes âgées au sein de la famille, aux familles prolongées dans la pauvreté extrême, à la question prostitution, à celle des mutilations génitales féminines, l’exploitation sexuelle des enfants et le travail infantile. Insister sur son rôle de transmission de la foi et d’évangélisation permettra de souligner aussi la vocation missionnaire de la famille, tout en exprimant de manière globale et équilibrée ce qu’est la famille chrétienne.

Quant aux situations difficiles, les Circuli ont rappelé que l’Eglise doit être un espace de compréhension pour tous, de manière à ce que personne ne se sente exclu. Pour éviter toute confusion, des approximations comme des euphémismes, il faut être très clairs sur la loi de gradualité qui ne doit pas devenir gradualité de la loi. Certains se sont dits perplexes du rapprochement fait avec la paragraphe 8 de Lumen Gentium car il risque de faire croire à une volonté de l’Eglise de légitimer les situations familiales irrégulières, même si celles-ci peuvent être un étape vers le sacrement du mariage. D’autres ont exprimé le voeu d’approfondir le concept de communion spirituelle, en vue de le préciser et de le diffuser.

Pour ce qui est de l’accès des divorcés remariés à la communion, on souhaite que la doctrine demeure ce qu’elle est tout en envisageant des exceptions dans une perspective de compassion et de miséricorde. Ceci, à des conditions précises. Il faudrait soumettre la question à une commission interdisciplinaire. Il faudrait également être plus attentifs aux divorcés non remariés, qui sont souvent des témoins héroïques de la fidélité conjugale. Les procédures de reconnaissance de la nullité ou de la validité doivent être accélérées. Et il faut que les enfants soient considérés non comme une charge mais comme un don de Dieu, fruits de l’amour conjugal.

On a recommandé une meilleure orientation christocentrique du mariage, et un plus solide rapprochement entre sacrement du baptême et sacrement du mariage, car pour inviter l’homme à la conversion il faut que la vision du monde passe par l’Evangile.

Sans qu’on puisse définir mariage l’union homosexuelle, les personnes impliquées doivent être suivies pastoralement et leur dignité respectée. Il ne doit pas être question d’une approbation de l’Eglise à leur mode de vie. Quant à la polygamie et en particulier dans le cas de convertis désirant recevoir les sacrements, il convient de conduire une étude approfondie.

Les Circuli Minores ont enfin conseillé de plus insister sur Marie et la Sainte Famille comme modèles familiaux. La Relatio Synodi sera en tout cas le document préparatoire aux assises synodales d’octobre 2015.

[Texte original: Italien – version de travail publiée par le Saint-Siège]

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel