Faire un don

« Qu’aucune famille ne soit sans travail ! »

Plaidoyer du pape pour les employés de Meridiana en Italie

« Qu’aucune famille ne demeure sans travail ! » : c’est l’appel du pape François adressé aux responsables, lors de l’audience générale de ce 22 octobre 2014.

Le pape a en effet plaidé pour la cause des employés de la compagnie aérienne italienne Meridiana, basée en Sardaigne, où plus de 1300 postes sont menacés de licenciement.

Quelque 150 représentants du groupe, vêtus du tee-shirt rouge symbole de leur lutte, sur lequel est écrit « Je suis l’un des sureffectifs de Meridiana », étaient présents place Saint-Pierre. Le pape les a rencontrés au terme de son tour en papamobile.

« Je désire m’unir à la communauté diocésaine de Tempio-Ampurias et exprimer ma proximité et ma profonde solidarité aux employés de la compagnie aérienne « Meridiana », qui vivent ces heures dans l’appréhension quant à leur avenir professionnel », a déclaré le pape François.

« Je souhaite vivement qu’une solution équitable puisse être trouvée, qui tienne compte avant tout de la dignité de la personne humaine et des besoins incontournables de tant de familles », a-t-il ajouté.

Quittant son discours préparé, il a lancé un appel « à tous les responsables » : « Qu’aucune famille ne demeure sans travail ! »

Lors de son voyage à Cagliari en Sardaigne, le 22 septembre 2013, le pape s’était engagé à « lutter pour le travail » qui « veut dire dignité, rapporter du pain à la maison et aimer… Nous devons dire que nous ne voulons pas de ce système économique globalisé qui nous fait tant de mal. Au centre il doit y avoir l’homme et la femme, comme Dieu le veut, et non pas l’argent ».

Le travail, c’est « la dignité de l’homme », à tel point qu’une société « qui n’offre pas de travail à tous » est « une société injuste », a-t-il affirmé le 1er mai 2013, en la fête de saint Joseph artisan.

« Je formule le vœu que tous les efforts soient faits de la part des instances compétentes pour que le travail, qui est source de dignité, soit la préoccupation centrale de tous. Que le travail ne manque pas ! Il est source de dignité ! », a-t-il souhaité le 29 janvier dernier, lors de l’audience générale.

Avec une traduction de Constance Roques

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel