Ps 91: Ne jamais arrêter le cours intérieur et extérieur de la prière, vraie respiration de l´âme

Audience hebdomadaire

CITE DU VATICAN, Mercredi 12 juin 2002 (ZENIT.org) – Jean-Paul II invitent les fidèles à « ne jamais arrêter le cours intérieur et extérieur de la prière, vraie respiration de l´âme ».

L´audience hebdomadaire de ce mercredi a rassemblé autour de Jean-Paul II à 10 h 30 quelque 8.000 pèlerins de 13 pays dans la salle Paul VI du Vatican, en particulier des groupes d´Europe de l´Est, dont 2000 pèlerins de Pologne, des groupe d´Australie, du Canada, des Etats-Unis et du Mexique. Parmi les pèlerins anglais se trouvait un groupe d´Anglicans, et du Japon, des représentants du mouvement bouddhiste Rissho Kosei-kai.

Poursuivant ses catéchèses sur les psaumes, le pape a commenté le Ps 91 (Louange au créateur) que l´Eglise latine chante le samedi de la 2e semaine liturgique.

Le Ps 91, expliquait le pape, est le chant du juste qui célèbre l´amour et la fidélité de Dieu comme Créateur: il y dessine, « solennelle et grandiose, la figure du Dieu Très-Haut, entouré d´un monde harmonieux et pacifié ».

Ce psaume est un appel pressant « au chant joyeux d´action de grâce, à une musique festive » et à « ne jamais arrêter le cours intérieur et extérieur de la prière, vraie respiration de l´âme ».
Le psaume présente en effet en contraposition un portrait du juste et de l´impie: « les pécheurs germent comme l´herbe et les malfaiteurs sont florissants ». Mais une floraison qui est destinée, commente Jean-Paul II, à se dessécher et à disparaître.

L´impie aussi est sous le regard de Dieu: « Seulement à la lumière divine, on peut réussir à comprendre en profondeur le bien et le mal, la justice et la perversion ».
« A la différence de l´impie, remarque le pape, le juste se dresse vers le ciel, solide et majestueux comme le palmier et le cèdre du Liban ».

Il exalte « la force que Dieu lui accorde, jusque dans la vieillesse: Tu me donnes la force du buffle, tu répands sur moi l´huile de gloire ».

« Le don de la puissance divine, commentait le pape, fait triompher et donne la sécurité »: le psaume célèbre ainsi la confiance en Dieu, source de sérénité et de paix même lorsqu´on assiste à la réussite apparente de l´impie »: « une paix qui reste intacte même dans la vieillesse, saison vécue encore dans la fécondité et dans la sécurité ».

Le pape conclut par cette invitation à la prière: « Prions pour que notre vieillesse, et toute fatigue, et toutes nos ténèbres, soient éclairées par l´huile du Seigneur ».

« Que la récitation fervente des psaumes soit pour nous tous une nourriture pour notre vie spirituelle » souhaitait Jean-Paul II, en s´adressant dans leur langue, à un groupe de pèlerins de Hongrie.

En croate, le pape invitait les fidèles à la prière continue: « En priant sans cesse avec le Christ et en Lui, disait le pape, l´Eglise manifeste sa nature authentique de Communauté priante et supplie pour le salut et la paix de l´humanité tout entière. Une telle prière indique, entre autres, la présence du Royaume de Dieu sur la terre et annonce des temps eschatologiques ».

Aux pèlerins des Pays-Bas et de Belgique, le pape disait en néerlandais: « Priez pour les vocations sacerdotales, priez pour vos prêtres, afin que leur vie soit le signe de l´amour du Seigneur pour chacun ».

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!