Protéger la vie avec courage, message du pape François

Le foetus en tant que patient, congrès à l’hôpital Gemelli

Le foetus en tant que patient, capture

Le foetus en tant que patient, capture

Le pape François appelle « à un engagement quotidien pour mettre en œuvre le projet de Dieu pour la vie, en la protégeant avec courage et amour ».

Le pape a adressé un message aux participants de la conférence intitulée «Protéger la vie : l’Hospice perinatale, comme réponse scientifique, éthique et humaine au diagnostic prénatal», organisée ce mercredi matin 25 mai par l’hôpital italien  Policlinico Gemelli, de l’Université catholique du Sacré-Cœur.

L’ « Hospice perinatale » est une toute nouvelle structure du Gemelli, dédié à la médecine du foetus, aux soins palliatifs avant la naissance, et l’accompagnement du foetus en tant que « patient », même dans les conditions pathologiques les plus extrêmes.

Le message du pape signé par le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État, a été envoyé à Mgr Claudio Giuliodori, assistant ecclésiastique général de l’Université du Sacré-Cœur.

Le pape François invite à se référer constamment « aux valeurs pérennes humaines et chrétiennes » et à prendre la distance face « à culture du rejet qui propose seulement des itinéraires de la mort, pensant éliminer la souffrance en supprimant ceux qui souffrent ».

Le pape demande aussi à chercher « de répondre le mieux possible à la pauvreté qu’est la situation de l’enfant avec une pathologie grave, avec le maximum d’amour, en défendant un concept de science qui se fait « service » et non « sélection » ».

Le pape remercie « le personnel qualifié » du Policlinico Gemelli pour sa « sollicitude compétente ».

Mgr Claudio Giuliodori est intervenu lors de la conférence en parlant des objectifs et des défis de la science d’aujourd’hui. « Avec la croissance des connaissances, a-t-il dit, la science ne semble pas contribuer à la compréhension des vérités les plus profondes et des significations ultimes de la vie », elle « revendique le droit de dominer les processus de génération de la vie au lieu de les servir, les accompagner et d’en prendre soin ».

« Nous assistons à une disparition progressive de la valeur et du sens de la vie qui se traduit par l’émergence d’une domination ou d’une maîtrise privée de critères éthiques et de la justice », a-t-il ajouté.

« Dans ce contexte, il devient plus fort et urgent de redécouvrir et de donner une forme concrète à une véritable signification de la Miséricorde, a souligné Mgr Giuliodori, qui, dans son sens étymologique signifie « miseri-cor-dare », c’est-à-dire, « donner le cœur aux pauvres » prendre soin de ceux qui sont plus fragiles. »

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!