Faire un don
Pope Francis

Screenshot CTV - Pope Francis

Pour Noël, une Église humble, pauvre et confiante dans le Christ

Car la richesse de l’Eglise, ce sont les pauvres, homélie

Pour rester fidèle au Christ, l’Église doit être humble, pauvre et confiante dans le Christ, et ne pas oublier que sa richesse, ce sont els pauvres.

Le pape François a en effet prononcé l’homélie de la messe qu’il a célébrée ce mardi 15 décembre dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe du Vatican.

La « vraie » Église doit « suivre ces trois pistes » : l’humilité, la pauvreté et la confiance dans le Christ, affirme le pape en commentant l’Évangile de saint Matthieu et le livre du prophète Sophonie.

Le pape explique ce que signifie « une Église humble » « qui ne se vante pas des pouvoirs, de la grandeur » : « L’humilité ne signifie pas une personne languissante, apathique, qui fait « les yeux blancs » … Non, ce n’est pas l’humilité, cela est du théâtre ! » La première chose, c’est de dire : « Je suis un pécheur. »

« Si vous n’êtes pas capable de vous dire que vous êtes un pécheur et que les autres sont meilleurs que vous, vous n’êtes pas humble, affirme le pape. La première étape pour l’Église humble c’est de se sentir pécheur, la première étape pour nous tous est la même. Si l’un d’entre nous a l’habitude de regarder les fautes des autres et de discuter sur la non-humilité », il est  « le juge des autres ».

La deuxième « piste » pour l’Église fidèle au Christ, c’est la pauvreté qui « est la première des Béatitudes », souligne le pape : Être pauvre en esprit, signifie être « attaché seulement à la richesse de Dieu ».

« Une Église qui vit attachée à l’argent, qui pense à l’argent, qui pense à la façon de gagner de l’argent » n’est pas une vraie Église. Le pape a cité l’exemple « d’une des églises d’un diocèse » où on demandait aux gens de « faire une offrande » au moment de franchir la Porte sainte : « Ce n’est pas l’Église de Jésus, c’est une Eglise des chefs des prêtres attachés à l’argent. »

« Les pauvres sont les richesses de l’Église, a continué le pape. Si vous avez votre banque, si vous êtes le patron d’une banque, mais que votre cœur est pauvre, n’est pas attaché à l’argent, c’est un service, toujours. La pauvreté, c’est ce détachement, pour servir ceux qui sont dans le besoin, pour servir les autres. »

Enfin, l’Église doit « avoir confiance dans le nom du Christ », et le chrétien « est appelé à s’interroger », a fait observer le pape : « Où est ma foi? Dans le pouvoir, dans les amis, dans l’argent? Dans le Seigneur! »

« Voici l’héritage que le Seigneur nous a promis: «Je laisserai au milieu de toi un peuple humble et pauvre, qui a confiance dans le nom du Seigneur », a dit le pape qui explique : « Humble, parce qu’il se sent pécheur ; pauvre, parce que son cœur est attaché à la richesse de Dieu … confiant dans le Seigneur, parce qu’il sait que seul le Seigneur peut garantir une chose qui le rend bon. »

Le pape a conclu, selon son habitude ignatienne, sur la « grâce à demander » : « En cette attente du Seigneur, de Noël, demandons-lui de nous donner un cœur humble, nous donner un cœur pauvre, et surtout un cœur confiant dans le Seigneur, car le Seigneur ne déçoit jamais. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel