Faire un don

Oublier les pauvres, c’est oublier l’Évangile, affirme le card. Ouellet

Interview dans L’Osservatore Romano

« Oublier les pauvres, c’est oublier l’Évangile », déclare le cardinal canadien Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques. « Le pape, insiste-t-il, est conscient que l’Europe pourrait retrouver la vitalité de sa foi si elle était plus ouverte à l’étranger et aux pauvres. »

C’est ce que le cardinal Ouellet a dit dans une longue interview accordée à L’Osservatore Romano et dont le résumé est publié par Vatican News en italien ce 16 janvier 2019. Il a parlé des traits distinctifs du pontificat du pape François, dont les plus importants sont l’attention portée aux pauvres, le rôle des femmes dans l’Église, la mission de l’évêque. Le préfet a aussi partagé ses impressions de l’assemblée plénière de la Commission pontificale pour l’Amérique latine, tenue du 6 au 9 mars 2018, sur le thème « Les femmes, un pilier dans la construction de l’Église et de la société en Amérique latine ».

Le thème des pauvres et des étrangers est l’un des thèmes centraux dans le pontificat du pape François, affirme le cardinal. Le magistère pontifical, dit-il, « est inspiré par un sens profond de la justice et de la miséricorde, associé à la charité… Nous pouvons tout banaliser en donnant des étiquettes, mais au fond, il s’agit de l’amour chrétien qui devient culture et tente de revitaliser la société humaine. »

Le rôle des femmes dans l’Église est également au cœur du pontificat du pape François, estime le préfet. Valoriser les « charismes spécifiques » de la femme, explique-t-il, ne signifie pas « confier aux femmes des fonctions ‘cléricales’ ou ministérielles », mais « procéder plus rapidement sur la voie de l’intégration », « dans des rôles de consultation et de direction dans le diocèse, la curie locale et la Curie romaine ». Ne pas prendre en considération la « transformation qui a eu lieu dans la société » et les « progrès » des cinquante dernières années, affirme le cardinal, constituerait un « échec » pour l’Église, qui est déjà « en retard » sur cet horizon.

Le préfet de la Congrégation pour les évêques se souvient aussi des quatre jours de l’assemblée plénière de la Commission pontificale pour l’Amérique latine sur le rôle des femmes comme de « l’un des plus beaux moments de l’année », au cours desquels « a encore mûrie » son « attitude à l’égard de la question de la promotion de la femme ». Le thème de la rencontre, note-t-il, a été choisi par le pape lui-même, en partant de « la situation générale des femmes dans différents contextes géographiques et sociaux, notamment en Amérique latine» : « souvent laissée seule dans l’éducation des enfants », « exploitée » et « maltraitée de nombreuses manières », la femme est confrontée à « une culture machiste qui peut se transformer en violence » à son égard.

Le contexte latino-américain, poursuit le cardinal Ouellet, est « une réserve d’espérance pour le monde », qui exprime « l’unité de la culture, de la foi et des peuples ». Et tout cela résonne dans le pontificat d’une manière « providentielle», estime le préfet : « l’empreinte mariale, le rôle des pauvres, le sens théologique du peuple ». « Tous ces éléments réunis, souligne le cardinal Ouellet, constituent un message en particulier pour l’Europe », qui devrait vaincre « la tentation de fermer les portes », notamment à la lumière de sa « saison inquiétante d’hiver démographique ».

L’entretien s’achève sur les traits particuliers de l’évêque, selon la pensée du pape François : « témoin du ressuscité », « apôtre de la miséricorde », « maître du discernement ». « L’évêque doit être au service des prêtres, de l’Église dans son ensemble, du peuple, conclut le cardinal Ouellet. L’Église évangélise si elle témoigne de joie, si elle croit au Ressuscité et en fait l’expérience. C’est l’identikit de l’évêque. En d’autres termes, il est un homme de Dieu : proche, paternel, présent. »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel