Mgr Stanislas Dziwisz nommé archevêque de Cracovie

De Saint Pierre à Saint Stanislas

ROME, Vendredi 3 juin 2005 (ZENIT.org) – Mgr Stanislas Dziwisz a été nommé aujourd’hui par le pape Benoît XVI archevêque de Cracovie. Il est allé se recueillir sur la tombe de Jean-Paul II disparu il y a deux mois, le 2 avril dernier.

Le siège de Cracovie étant cardinalice, Mgr Dziwisz pourrait être « créé » cardinal au prochain consistoire, le premier du pontificat de Benoît XVI.

Ce diocèse représente une population de plus de 1,6 million d’habitants, dont plus de 1,5 million de catholiques.

Mgr Dziwisz succède ainsi au cardinal Franciszek Macharski, dont la renonciation à la charge pastorale du diocèse a été acceptée pour limite d’âge. Celui-ci avait lui-même succédé au cardinal Wojtyla.

Mgr Dziwisz a passé presque quarante ans de sa vie sacerdotale au service de Karol Wojtyla. Né en 1939 à Raba Wyzna, Mgr Dziwisz a été ordonné prêtre en 1963 par Mgr Wojtyla en la cathédrale de Cracovie.

De 1963 à 1965, il a travaillé comme vicaire à la paroisse de Maków Podhalawski. Il a obtenu la licence en théologie à la faculté de Cracovie (1967). En 1981, il a obtenu le doctorat en théologie à la faculté de théologie pontificale de Cracovie avec une thèse sur « Le culte de saint Stanislas évêque de Cracovie, jusqu’au concile de Trente ».

De 1966 à 1978 il a été le secrétaire particulier de l’archevêque de Cracovie, Mgr Karol Wojtyla.

Il a ensuite suivi le cardinal Wojtyla à Rome à partir de son élection comme Successeur de Pierre le 16 octobre 1978, et il est resté son secrétaire particulier jusqu’au décès de celui-ci, le 2 avril dernier.

Le pape Wojtyla avait lui-même conféré l’ordination épiscopale à son collaborateur le 19 mars 1998, lui donnant le siège titulaire de San Leone, et il l’avait nommé Préfet adjoint de la Maison pontificale. Il a été élevé à la dignité d’archevêque en 2003.

Il est l’auteur d’un mémoire sur l’attentat du 13 mai 1981 contre Jean-Paul II, sous le titre: « J’ai touché le mystère ». A ce sujet, Mgr Dziwisz avait d’ailleurs fait un récit circonstancié à André Frossard qui a repris le récit du secrétaire du pape dans son livre « N’ayez pas peur. André Frossard dialogue avec Jean-Paul II » (Robert Laffont, Paris, 1982). Le chapitre VI est consacré à « l’attentat » (pp.333-345, cf. ZF01051305). Présent dans la voiture du pape lorsque les coups de feu ont retenti, présent dans la salle d’opération, Mgr Dziwisz n’a pas quitté le pape pendant trois mois.

Le nouvel archevêque de Cracovie est aussi vice-président de la Fondation Jean-Paul II. Il est titulaire d’un doctorat honoris causa de l’université de Lublin.

Mgr Dziwisz a confié ce matin à Josef Polak, au micro de Radio Vatican: « En ce jour de ma nomination au siège de Cracovie, je voudrais partager certains souvenirs de mes années de formation au séminaire. Lorsque l’évêque Karol Wojtyla se rendait à la première session de Vatican II, il nous disait qu’il se rendait du tombeau de Saint Stanislas à celui de Pierre en emportant avec lui toute l’Eglise de Cracovie. Cette idée l’accompagnait toujours, lorsqu’il venait dans la Ville éternelle. Le souvenir de cet événement a résonné aujourd’hui dans mon cœur, au moment où je dois retourner à Cracovie, même si les circonstances ont beaucoup changé. Je sens que j’ai été envoyé du tombeau de Pierre à celui de Saint Stanislas. Et j’ai profondément confiance que le saint Père Jean-Paul II m’accompagnera dans ce voyage: je ne serai donc pas seul mais avec lui. Je voudrais tellement que la ville de Cracovie et tout l’archidiocèse m’accueillent comme un témoin fidèle du Saint-Père, que nous aimons tous tellement. C’est justement pour cela que j’ai aujourd’hui prié sur sa tombe ».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!