Faire un don
Ordination épiscopale de Mgr de Donatis © L'Osservatore Romano

Ordination épiscopale de Mgr de Donatis © L'Osservatore Romano

Mgr Angelo De Donatis, le nouveau vicaire pour Rome

Pour «une Église toujours plus proche»

« Une Église toujours plus proche, tout comme notre évêque, le pape François »: c’est ainsi que l’on pourrait résumer les attentes de l’glise de Rome au moment où Mgr Angelo De Donatis, nommmé  comme Vicaire du pape pour le diocèse de Rome et archiprêtre de la cathédrale Saint-Jean-du-Latran, le 26 mai dernier, est entré officiellement en fonctions le 29 juin 2017.

Le P. Lucio Zappatore, carme, curé de la basilique des Santi Silvestro e Martino ai Monti, et don Maurizio Mirilli, de la paroisse du Santissimo Sacramento a Tor de’ Schiavi, expliquent les problèmes et les défis de l’église de Rome ainsi que leurs attentes à l’antenne de Radio Vatican.

« Nous attendons – comme cela a été à ce jour – un point de référence pour nous les prêtres, un père de famille », dit don Mirilli.

Les laïcs, poursuit-il, « attendent en particulier » la réalisation des paroles du pape qui appelle l’Église à sortir : « une Eglise plus proche des besoins des gens, même de ceux qui se sentent un peu en marge, une Eglise proche des familles dans le besoin, plus proche des jeunes ».

« Nous pasteurs, raconte-t-il, en particulier ceux d’entre nous qui sont à la périphérie, nous sommes un point de référence non seulement pour les affaires ecclésiastiques, mais aussi pour des institutions, pour le quartier. Nous sommes constamment sollicités par des gens: nous rencontrons les personnes âgées qui demandent juste plus d’attention; les enfants qui veulent jouer, mais qui ne peuvent pas avoir un endroit dédié au jeu dans le quartier, … les adolescents qui ne savent pas où aller et restent là, assis sur les marches de l’église cherchant un endroit où ils peuvent passer du temps ensemble, ainsi que de nombreuses familles dans le besoin, des couples séparés, ceux en crise. »

Pour le P. Zappatore, « l’immigration et l’accueil » est un grand défi pour l’Église romaine. L’accueil est « le fondement de notre foi », dit-il. « Le christianisme est basé sur cette conviction que la foi nous conduit à aimer tout le monde, à servir tous. Il est donc clair que l’accueil des immigrés, la valorisation des ressources de Rome, toutes ces choses prennent une nouvelle saveur, profonde, différente parce qu’elles sont nées de la foi. » 

« En plus, poursuit-il,  l’Église de Rome est une Eglise ancienne, mais aussi assez jeune si l’on pense qu’il y a 50-60 ans, la ville avait 20-30 paroisses, et maintenant elle en a 340 … Le plus grand défi est de savoir comment harmoniser cette jeune Église avec la tradition ancienne de l’Église de Rome, à partir de ce lien avec Pierre, qui est évêque de Rome et le pape de l’Église universelle. »  

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel