Luigi et Maria, unis jusqu´au miracle qui a permis leur béatification

Déclarations du postulateur de leur cause, le père Paolino Rossi

CITE DU VATICAN, lundi 22 octobre 2001 (ZENIT.org) – Pour la première fois dans l´histoire, Jean-Paul II a ce dimanche béatifié un couple. Une manière de dire à l´Eglise du troisième millénaire que la sainteté n´est pas le monopole des religieux, déclare le postulateur de la cause.

Maria Beltrame Quattrocchi (1884-1965) était professeur, engagée dans différentes associations (scouts, action catholique, etc.). Luigi (1880-1951) était un brillant avocat. Il devint vice-avocat général de l´Etat italien. Ils eurent quatre enfants: Filippo (aujourd´hui le père Tarcisio), né en 1906; Stefania (soeur Maria Cecilia), née en 1908 et décédée en 1993; Cesare (aujourd´hui le père Paolino), né en 1909; et Enrichetta, née en 1914.

Le père Paolino Rossi, qui a présenté à la Congrégation vaticane pour les Causes des Saints la documentation qui a permis de prouver l´héroicité des vertus des époux, explique que la Congrégation a approuvé un seul miracle pour les deux serviteurs de Dieu. Il s´agit de la guérison de Gilberto Grossi, qui est aujourd´hui neurochirurgien. Il fut guéri alors qu´il travaillait dans la maison de la famille Beltrame Quattrocchi. Il avait été chargé de classer les écrits des époux.

Le postulateur explique que c´est grâce à l´intercession des deux conjoints qu´il a obtenu de Dieu la guérison d´altérations osseuses, qui l´obligeaient souvent à rester immobile.

« Reconnaissant leur « intercession commune », conclut le postulateur, on peut dire que les théologiens ont souligné que les époux sont unis non seulement dans la dimension humaine mais aussi spirituelle ».

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!