Faire un don
Messe à Sainte-Marthe, L'Osservatore Romano

Messe à Sainte-Marthe, L'Osservatore Romano

Les missionnaires, «gloire de notre Église», homélie

«Brûler» sa vie pour «la joie de l’annonce de l’Évangile»

« Brûler » sa vie « dans le service, dans l’annonce et aller de l’avant. Ceci est la joie de l’annonce de l’Évangile », a déclaré le pape François qui rend hommage aux missionnaires, « gloire de notre Église ».

Le pape a présidé la messe matinale ce mardi 10 mai dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe au Vatican.

Le pape a rendu hommage aux missionnaires qui ont consumé leurs vies « pour de nobles causes » : les missionnaires sont « la gloire de notre Église », un « modèle » pour les jeunes.

Le pape a commenté le passage des Actes des Apôtres où saint Paul est contraint de quitter définitivement la communauté de Milet. Dans son discours devant les anciens de l’Église d’Éphèse, l’apôtre Paul fait d’abord « un examen de conscience », a noté le pape : « Vous savez comment je me suis toujours comporté avec vous. » Après cet « examen de conscience » émerge un autre élément, la « docilité» à l’Esprit Saint : « Et maintenant, voici que je suis contraint par l’Esprit de me rendre à Jérusalem, sans savoir ce qui va m’arriver là-bas. »

Le pape a comparé la situation de saint Paul à celle des missionnaires qui quittent leurs villes, leurs familles « sans savoir ce que les attend » : « Je pense que ce passage » évoque « la vie de nos missionnaires, de beaucoup de jeunes, filles et garçons, qui ont quitté le pays, la famille et ils sont partis loin, sur d’autres continents, pour annoncer Jésus-Christ. » « Le missionnaire sait que sa vie ne sera pas facile, a affirmé le pape, mais il va de l’avant. »

« La fin de l’apôtre est la fin des missionnaires », a-t-il poursuivi : certains d’entre eux sont morts de façon « anonyme », d’autres sont morts en « martyrs », « en offrant leur vie pour l’Évangile ». Aujourd’hui, quand « nous allons dans les cimetières » et « nous voyons leurs pierres tombales », a dit le pape, nous nous rendons compte que « beaucoup sont morts jeunes, à moins de quarante ans », et nous comprenons que ces jeunes gens « ont donné leurs vies ».

« Je pense qu’au dernier moment, a dit le pape, loin de leur patrie, de leur famille, de leurs proches, ils ont dit: Ce que j’ai fait en valait la peine!’ Ils ont pu répéter les paroles du missionnaire jésuite saint François Xavier qui a dit avant sa mort en Chine : ‘J’ai tout abandonné, mais cela valait la peine!’ »

En évoquant les missionnaires d’aujourd’hui, « héros d’évangélisation de notre temps », le pape a adressé une pensée spéciale aux « garçons et filles d’aujourd’hui », souvent mal à l’aise dans la « culture de la consommation », du « narcissisme ».

« Regardez à l’horizon ! a-t-il recommandé. Regardez à ces missionnaires. » Il a invité à « prier l’Esprit Saint qui pousse à aller au loin, ‘brûler’ sa vie ».

En conclusion, le pape a exhorté l’assemblée à remercier le Seigneur, pour Paul, pour sa capacité « à quitter un endroit quand l’Esprit Saint l’appelait ailleurs », mais aussi « pour de nombreux missionnaires de l’Église » qui, dans le passé comme aujourd’hui, ont eu le courage de partir.

Il a également invité à prier pour que l’Esprit vienne « dans le cœur de nos jeunes » et « les pousse à aller plus loin, à brûler leur vie pour de nobles causes ».

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel