Le Saint-Siège pour un désarmement nucléaire effectif

Comité du désarmement de l’ONU

CITE DU VATICAN, Mercredi 2 avril 2003 (ZENIT.org) – Mgr Celestino Migliore, Observateur permanent du Saint-Siège aux Nations-Unies, est intervenu lors de la Session supplémentaire 2003 du Comité du Désarmement, Mardi à New York.

« Il y a quelques mois la Délégation du Saint-Siège a déclaré devant le premier comité de la 57e Session de l’Assemblée générale de l’ONU que la doctrine de la dissuasion nucléaire qui prévalait durant la guerre froide doit être remplacée par un désarmement concret, fondé sur le dialogue et la négociation, deux valeurs essentielles à ce processus ».

C’est grâce au droit international, ajoutait Mgr Migliore, qu’il convient de « consolider la culture de la vie et de la paix, fondée sur la responsabilité, la solidarité et le dialogue ».

« Ces propos, insistait Mgr Migliore, prennent tout leur sens alors que le monde résonne du vacarme croissant des armes. Nous nous trouvons devant deux possibilités. D’un côté, la conviction que les conflits peuvent se résoudre grâce à une large et ferme disponibilité à négocier selon la sagesse et le droit. De l’autre, face à des menaces insidieuses et récurrentes, (la conviction que) le recours à la force est directement efficace. Cette dernière (possibilité) voudrait réduire la coopération internationale en matière de désarmement ».

Mais Mgr Migliore constate: cette solution « aurait des effets négatifs sur les relations internationales ».

« Cette session, avertissait Mgr Migliore, devra lancer un message clair en faveur de la force de la loi, opposée à la loi de la force ».

Le représentant du Saint-Siège à New York ajoutait: « Le moment est venu pour nous tous qui sommes conscients de la gravité de la situation, alors que le droit devrait prévaloir sur la force, d’être animés d’un grand sens de notre responsabilité en matière de désarmement ».

Mgr Migliore invitait ainsi à privilégier « les moyens de médiation, de négociation et de vérification », et à trouver « les formes et les moyens de parvenir au désarmement nucléaire ».

Il rappelait le soutien du Saint-Siège « aux objectifs énoncés par le Traité de non prolifération nucléaire ».

« La mobilisation extraordinaire de l’opinion publique que l’on constate presque chaque jour, soulignait en outre Mgr Migliore, manifeste que la cause de la paix fait de grands progrès dans la conscience de l’humanité. Vivre dans la sécurité, la justice, l’espérance et la culture de la paix apparaît de plus en plus comme l’aspiration majeure des peuples. Et il est bon de se rappeler qu’elle a pour moteur la valeur de l’individu, du dialogue respectueux et de la coexistence pacifique entre les peuples ».

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!