Faire un don

Le Règne de Dieu est là, dans la sainteté de tous les jours

Homélie du 13 novembre 2014

« Le Règne de Dieu est silencieux », il est « caché dans la sainteté de la vie quotidienne », comme chez ces chrétiens, « qui s’occupent de leur famille… qui arrivent à la fin du mois avec seulement quelques centimes, mais qui prient » : « le Règne de Dieu est là », affirme le pape François lors de la messe de ce jeudi matin, 13 novembre 2014, à Sainte-Marthe.

Dans l’Évangile du jour, comme les pharisiens demandaient à Jésus quand viendrait le règne de Dieu, il leur répondit : « Le règne de Dieu ne vient pas d’une manière visible. On ne dira pas : ‘Le voilà, il est ici !’ ou bien : ‘Il est là!’ En effet, voilà que le règne de Dieu est au milieu de vous. » (Lc 17, 20-25).

Le Ciel est une fête, pas un spectacle

« Le Règne de Dieu n’est pas un spectacle. Le spectacle est une caricature du règne de Dieu », a expliqué le pape. Le Règne de Dieu est « une fête : une grande fête, très belle. Le Ciel sera une fête, pas un spectacle ».

Mais « la faiblesse humaine préfère le spectacle », comme dans les célébrations où certains, « au lieu de venir vivre un sacrement, viennent faire un défilé de mode, se faire voir, par vanité ».

« Le Règne de Dieu est silencieux, il grandit à l’intérieur, par l’action de l’Esprit-Saint » et selon « la disponibilité de l’homme » à « préparer sa terre ». Le Règne de Dieu « est humble, comme la graine mais il grandit… Il revient [à l’homme] de le laisser grandir en lui, sans se vanter ».

Caché dans la sainteté de la vie quotidienne

Pour le pape, le Règne de Dieu est « caché, dans la sainteté de la vie quotidienne, la sainteté de tous les jours », illustrée par « la persévérance de tant de chrétiens, qui s’occupent de leur famille, qui prennent soin de leurs enfants, de leurs grands-parents et arrivent à la fin du mois avec seulement quelques centimes, mais qui continuent à prier » : « le Règne de Dieu est là ».

Le Règne de Dieu viendra aussi « avec force » mais « seulement à la fin des temps » : « comme l’éclair qui jaillit illumine l’horizon d’un bout à l’autre, ainsi le Fils de l’homme, quand son Jour sera là… ».

Mais auparavant, il faut que le Fils de l’homme « souffre beaucoup et qu’il soit rejeté par cette génération » : « la souffrance, la croix, la croix quotidienne de la vie – la croix du travail, de la famille, dans le fait de bien s’occuper des choses, cette petite croix quotidienne fait partie du Règne de Dieu ».

« Demandons au Seigneur la grâce de prendre soin du règne de Dieu qui est à l’intérieur de soi, par la prière, l’adoration, le service de la charité, silencieusement », a conclu le pape : il s’agit de « laisser venir le Seigneur, qui change l’âme et fait avancer dans le silence, dans la paix, dans le calme, dans la proximité à Dieu, aux autres, dans l’adoration, sans spectacle ».

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel