Faire un don

Le patriarche de Constantinople fait « toucher » la Parole au pape et au synode

Une intervention sans précédent

ROME, Dimanche 19 octobre 2008 (ZENIT.org) – Avec une intervention sans précédent, le patriarche oecuménique de Constantinople, Sa Béatitude Bartholomée I, a fait « toucher » la Parole de Dieu à Benoît XVI et au synode des évêques de l’Eglise catholique.

Le patriarche est intervenu samedi après-midi, dans la Chapelle Sixtine, au cours d’une célébration de la Parole, ponctuée de chants grégoriens.

Son intervention était divisée en trois parties. L’une était intitulée : « Toucher et partager la Parole de Dieu ».

Benoît XVI, qui se trouvait à gauche de l’assemblée constituée de quelque 400 cardinaux, évêques, prêtres, religieux et laïcs, a présenté le patriarche, qui se trouvait sur la droite, avec des paroles très affectueuses.

C’était la première fois qu’un patriarche œcuménique était invité à intervenir au synode des évêques de l’Eglise catholique. Bartholomée I avait donc conscience d’accomplir un nouveau pas dans le chemin œcuménique.

« Nous considérons cela comme une manifestation de l’œuvre de l’Esprit Saint qui conduit nos Eglises vers des relations plus étroites et plus profondes les unes avec les autres, un pas important vers le rétablissement de la pleine communion », a-t-il déclaré.

Bartholomée I a offert au synode réuni depuis le 5 octobre sur le thème de « la Parole de Dieu dans la vie et dans la mission de l’Eglise », une méditation recueillant la richesse contemplative de la tradition orientale du christianisme.

Le patriarche, vêtu de noir, avait pris place dans un fauteuil identique à celui du pape. Il a proposé trois points de méditation.

« L’Eglise chrétienne est avant tout une Eglise basée sur les Ecritures. Même si les méthodes d’interprétation ont pu varier selon les Pères de l’Eglise, selon les « écoles », selon qu’il s’agissait de l’est ou de l’ouest, l’Ecriture a toujours été accueillie comme une réalité vivante et non un livre mort », a-t-il dit.

Dans un deuxième temps il a expliqué comment « voir la Parole de Dieu », en particulier à travers « la beauté des icônes et de la nature ».

« Chaque coup de pinceau de l’iconographe – comme chaque mot d’une définition théologique, chaque note de musique psalmodiée, et chaque pierre sculptée d’une toute petite chapelle ou d’une cathédrale magnifique – exprime la Parole de Dieu dans la création, qui loue Dieu en tout être vivant et toute chose vivante », a-t-il souligné.

Puis, dans un troisième temps, il a expliqué comment « toucher et partager la Parole de Dieu », en particulier à travers la « communion des saints et les sacrements de vie ».

« La parole de Dieu s’incarne pleinement dans la création, surtout à travers le sacrement de la Sainte Eucharistie. C’est là que la Parole devient chair et nous permet non seulement de L’entendre ou de Le voir mais aussi de Le toucher de nos propres mains », a-t-il expliqué.

« Dans la Sainte Eucharistie, on voit et on partage la Parole en même temps qu’on l’entend », a-t-il dit.

Selon le patriarche, « le défi qui se présente à nous est le discernement de la Parole de Dieu face au mal, la transfiguration du plus petit détail et point de ce monde à la lumière de la résurrection ».

Le pape a remercié le patriarche Bartholomée I, lui assurant que ses paroles feraient l’objet de réflexion pendant le synode.

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel