Faire un don

Le pape dénonce l’exploitation des enfants y compris pour le terrorisme

Toutes les formes d’exploitation de l’enfant sont inacceptables

Le pape François dénonce l’exploitation des enfants, y compris pour le terrorisme: toutes les formes d’exploitation de l’enfant sont inacceptables.

Le pape François a dénoncé l’utilisation d’enfants pour les attentats en réponse à une question de la presse sur le vol Colombo-Manille, le 15 janvier.

« Ce que j’ai dit de façon générale est valable pour tous, a expliqué le pape. Mais laissons cela, prenons les cas des enfants. Les enfants sont utilisés partout pour tellement de choses : exploités au travail, exploités comme esclaves, exploités aussi sexuellement. Il y a quelques années, avec certains membres du Sénat, en Argentine, nous avons voulu faire une campagne dans les hôtels les plus importants, pour dire publiquement qu’on n’y exploite pas les enfants pour les touristes. Nous n’y sommes pas arrivés… Parfois, quand j’étais en Allemagne, j’ai eu entre les mains des journaux : ils parlaient des régions de tourisme, et du tourisme dans cette région du sud-est asiatique, y compris du tourisme érotique, et là il y avait des enfants. Les enfants sont exploités, mais le travail esclave des enfants est terrible. Ils sont aussi exploités pour cela. Mais je n’ose pas en dire plus”.

Le pape a régulièrement dénoncé les « esclavages » qui touchent les enfants. Ainsi, le 11 juin 2014, à l’audience générale, place Saint-Pierre, en présence de quelque 40 000 personnes, le pape a lancé un appel très vigoureux à la communauté internationale contre le travail des enfants, réclamant des protections sociales contre le travail des mineurs. Le pape signalait ainsi la prochaine Journée mondiale contre l’exploitation du travail des mineurs.

Il déplorait que “des dizaines de millions d’enfants soient contraints de travailler dans des conditions dégradantes, exposés à des formes d’esclavage et d’exploitation, et également à des abus sexuels, des mauvais traitements et des discriminations”.

“J’espère vivement, a ajouté le pape, que la communauté internationale puisse étendre la protection sociale des mineurs pour supprimer ce fléau”.

Dans son message pour la Journée mondiale de la paix, le 1er janvier 2015, sur les esclavages modernes, il a aussi dénoncé le sort des enfants en disant notamment: « Des millions de personnes – enfants, hommes et femmes de tout âge – sont privées de liberté et contraintes à vivre dans des conditions assimilables à celles de l’esclavage”.

About Anita Bourdin

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel