Faire un don

Le pape demande des lois et des mesures pour les enfants malades

Message pour la Journée mondiale du malade

ROME, Lundi 9 février 2009 (ZENIT.org) – Benoît XVI demande que les Etats promulguent des lois et prennent des mesures en faveur des enfants malades et de leurs familles. 

Dans son message pour la 17ème Journée mondiale du malade, mercredi 11 février 2009, le pape exprime plus spécialement sa préoccupation pour le sort des enfants malades. Cette journée est célébrée cette année au niveau diocésain (cf. ci-dessous in « Documents » le texte intégral en français, l’original en italien a été publié le 7 février sur le site de la Salle de presse du Saint-Siège). 

« J’adresse un appel fervent aux responsables des nations afin que l’on mette en place des lois et des mesures en faveur des enfants malades et de leurs familles », écrit Benoît XVI. 

Il salue aussi l’action des « Organisations internationales et nationales qui prennent soin des enfants malades, particulièrement dans les pays pauvres, et qui offrent leur contribution, avec générosité et abnégation, pour leur assurer des soins adéquats et pleins d’amour ». 

Pour ce qui est du rôle de l’Eglise, le pape rappelle que « toujours, mais plus encore lorsque la vie des enfants est en jeu, l’Eglise, pour sa part, se rend disponible pour offrir sa collaboration cordiale dans son effort pour transformer toute la civilisation humaine en ‘civilisation de l’amour’ (cf. Salvifici doloris, 30) ». 

Citant toutes les formes de maladies affectant les enfants, le pape indique aussi des orientations pour vivre cette journée auprès d’eux. 

« Je souhaite que la Journée mondiale du malade aussi offre aux communautés paroissiales et diocésaines l’occasion de prendre toujours plus conscience d’être ‘famille de Dieu’ », écrit Benoît XVI. 

« Pour conclure, insiste le pape, je voudrais exprimer ma proximité spirituelle à vous tous, chers frères et sœurs, qui souffrez de quelque maladie. J’adresse une salutation affectueuse à ceux qui vous assistent : aux évêques, aux prêtres, aux personnes consacrées, aux agents de la santé, aux bénévoles et à tous ceux qui se dévouent avec amour pour soigner et soulager les souffrances de qui est aux prises avec la maladie ».  

Il ajoute, à l’adresse des enfants : « Une salutation toute spéciale est pour vous, chers enfants malades et souffrants : le pape vous embrasse avec une affection paternelle ainsi que vos parents et vos familles, et il vous assure de son souvenir spécial dans la prière, vous invitant à vous confier à l’aide maternelle de la Vierge Marie Immaculée, que nous avons encore contemplée lors de Noël dernier, alors qu’elle serrait dans ses bras avec joie le Fils de Dieu fait petit enfant ».

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel