Faire un don

Le chrétien est un cyrénéen

Jamais sans la croix, homélie du 26 septembre 2014

Etre chrétien c’est être « un cyrénéen », c’est aider Jésus à « porter la Croix » comme Simon de Cyrène, déclare le pape François lors de la messe de ce vendredi matin, 26 septembre 2014, à Sainte-Marthe.

Le pape a commenté l’Evangile du jour, où Jésus « commence à parler de sa vraie identité » (Lc 9, 18-22) : « Il faut que le Fils de l’homme souffre beaucoup, qu’il soit rejeté par les anciens, les chefs des prêtres et les scribes, qu’il soit tué, et que, le troisième jour, il ressuscite. »

Ce chemin « de souffrance », c’est « le chemin de la libération, le chemin du Messie, du Juste : la Passion, la Croix… L’amour de Dieu est si grand, qu’Il sauve ainsi du péché si laid ».

Pour le pape, « on ne peut pas comprendre Jésus-Christ Rédempteur sans la Croix ». On peut juste arriver « à penser que c’est un grand prophète, qu’il fait de bonnes choses, que c’est un saint ».

Dans l’Evangile, comme aujourd’hui, « les cœurs des disciples, les cœurs de la foule, n’étaient pas préparés à le comprendre ».

Mais Jésus les prépare « pas à pas » à le comprendre, à « l’accompagner avec leurs croix sur la route en direction de la rédemption ». Le Christ « prépare les chrétiens à être des cyrénéens, pour l’aider à porter la Croix ».

Sinon « la vie chrétienne n’est pas chrétienne » : de même que sans la Croix on ne peut comprendre Jésus, de même sans la croix on ne peut envisager la vie chrétienne. Ce serait « une vie spirituelle bonne » mais sans le Christ. Car le chrétien est appelé à « suivre le même chemin » que lui.

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel