Faire un don

La volonté de Dieu, c’est le bonheur de l’homme

Message du pape pour la JMJ 2015

La volonté de Dieu c’est le bonheur de l’homme, affirme le pape François aux jeunes, qu’il encourage à « avoir le courage d’être heureux » à la suite du Christ : « le christianisme ne consiste pas en une série d’interdits qui étouffent nos désirs de bonheur, mais en un projet de vie capable de fasciner nos cœurs ».

Le message du pape François pour la XXXe Journée mondiale de la jeunesse qui sera célébrée le 29 mars 2015, dimanche des rameaux, sur le thème « Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu » (Mt 5, 8), a été publié ce 17 février.

Le courage d’être heureux

En marche vers la JMJ de Cracovie en 2016, le pape affirme aux jeunes que « la volonté de Dieu est notre bonheur ! ». Et ce bonheur trouve son « plein accomplissement » dans le Christ : « Lui seul peut satisfaire vos attentes, tant de fois déçues par les fausses promesses du monde. »

Il exhorte : « ayez le courage d’être heureux ! » : « Si vous vous lancez à la découverte du riche enseignement de l’Église dans ce domaine, vous découvrirez que le christianisme ne consiste pas en une série d’interdits qui étouffent nos désirs de bonheur, mais en un projet de vie capable de fasciner nos cœurs ! »

Mais depuis le péché originel, « la pureté des origines est comme polluée », souligne-t-il. Aussi « chacun doit apprendre à discerner ce qui peut « polluer » son cœur, à se former une conscience droite et sensible, capable de « discerner quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, ce qui est capable de lui plaire, ce qui est parfait » (Rm 12, 2) ».

Le pape invite les jeunes à se demander où est leur « trésor », le plus précieux des trésors étant « la relation avec Dieu » : « Êtes-vous conscients de la valeur inestimable que vous avez aux yeux de Dieu ? Savez-vous que vous êtes aimés et accueillis par lui, inconditionnellement, comme vous êtes ? Quand cette perception diminue, l’être humain devient une énigme incompréhensible, parce que savoir que l’on est aimé de Dieu inconditionnellement donne sens à notre vie. »

L’amour vrai, à contre-courant

« L’époque de la jeunesse est celle où s’épanouit la grande richesse affective présente dans vos cœurs, le désir profond d’un amour vrai, beau et grand. Que de force il y a dans cette capacité d’aimer et d’être aimé ! », poursuit-il.

« N’ayez pas peur d’un amour vrai », ajoute le pape en précisant que cet amour vrai est décrit en ces termes par saint Paul : « L’amour prend patience ; l’amour rend service ; l’amour ne jalouse pas ; il ne se vante pas, ne se gonfle pas d’orgueil ; il ne fait rien d’inconvenant ; il ne cherche pas son intérêt ; il ne s’emporte pas ; il n’entretint pas de rancune ; il ne se réjouit pas de ce qui est injuste, mais il trouve sa joie dans ce qui est vrai ; il supporte tout, il fait confiance en tout, il espère tout, il endure tout. L’amour ne passera jamais » (1Co 13, 4-8).

Le pape exhorte aussi à « être révolutionnaires » : « Je vous demande d’aller à contre-courant… je vous demande de vous révolter contre cette culture du provisoire, qui, au fond, croit que vous n’êtes pas en mesure d’assumer vos responsabilités, elle croit que vous n’êtes pas capables d’aimer vraiment. Moi, j’ai confiance en vous, jeunes, et je prie pour vous ».

Pour être guidé sur cette route, le pape recommande « le Sacrement de la Réconciliation », la prière, la rencontre du Seigneur « en lisant chaque jour un passage d’Évangile », et la recherche de Dieu dans « le visage des frères, spécialement de ceux qui sont les plus oubliés ».

En effet, « un cœur pur est nécessairement aussi un cœur dépouillé, qui sait s’abaisser et partager sa propre vie avec ceux qui sont le plus dans le besoin ».

Le pape conclut en invitant à réfléchir sur sa vocation : « Certains d’entre vous sentent ou sentiront l’appel du Seigneur au mariage, à former une famille. Beaucoup aujourd’hui pensent que cette vocation est ‘‘démodée’’, mais ce n’est pas vrai ! »

Quant à l’appel à la vie consacrée ou au sacerdoce : « Comme il beau de voir des jeunes qui embrassent la vocation de se donner pleinement au Christ et au service de son Église ! Interrogez-vous avec une âme pure et n’ayez pas peur de ce que Dieu vous demande ! »

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel