Faire un don

« La Vierge bombardée » de Nagasaki bénie par Benoît XVI

Pèlerinage de la paix de Nagasaki en Espagne et aux Nations Unies

ROME, Mercredi 21 avril 2010 (ZENIT.org) – La statue de « la Vierge bombardée » de Nagasaki, rescapée de l’attaque nucléaire, a été bénie par Benoît XVI ce matin, place Saint-Pierre.

Le buste de la statue de la Vierge Marie de Nagasaki, en bois, défigurée lors de la frappe nucléaire du 9 août 1945, en la cathédrale d’Urakami, et retrouvée sous les décombres, fait un pèlerinage de la paix en Espagne et aux Etats-Unis en passant par la Place Saint-Pierre. La statue était arrivée au Japon en 1930 par bateau, en provenance d’Italie.

Les pèlerins sont passés aujourd’hui par Rome et ils ont rencontré le pape Benoît XVI à la fin de l’audience générale. Le pape a béni la tête de la statue portée par l’archevêque de Nagasaki, Mgr Mitsuaki Takami.

Mgr Takami, a expliqué qu’il avait entendu parler de la Vierge de Guernica, au Pays Basque espagnol, bombardée pendant la Guerre civile espagnole le 26 avril 1937 par l’aviation allemande et italienne et qu’il a fait le rapprochement entre la statue de la Vierge retrouvée sous les décombres espagnols et celle retrouvée à Nagasaki. Il a voulu les transformer en signe de paix.

« La paix ne peut jamais être créée par la violence. L’abrogation des armes nucléaires n’a pas beaucoup progressé. Mes proches parents ont été tués aussi par la bombe atomique… Je souhaite que le pèlerinage non seulement fasse connaître à davantage de personnes les souffrances causées par la bombe atomique mais que cela devienne aussi un appel à la paix par l’usage de méthodes non violentes », insiste Mgr Takami.

La statue de la Vierge de la cathédrale Urakami avait été emportée deux fois hors du Japon, mais jamais en pèlerinage. Un catholique de Nagasaki a eu l’idée de ce pèlerinage et il passera par différentes villes d’Espagne dont la Sagrada Familia de Barcelone avant d’arriver à Guernica.

A leur arrivée à Guernica, les pèlerins japonais visiteront la Musée de la Paix de la ville où a été déployée une exposition sur les bombardements atomiques d’Hiroshima et de Nagasaki (mars-mai 2010).

Le 26 février dernier, les évêques d’Hiroshima, Mgr Joseph Atsumi Misue, et de Nagasaki, Mgr Joseph Mitsuaki Takami, ont adressé un message au président des Etats-Unis, au gouvernement japonais et aux nations du monde pour qu’ils fassent un « pas courageux » vers une « élimination totale des armes nucléaires » et la « construction d’un monde sans guerres ».

Les évêques japonais s’adressent aux Nations qui devaient participer au Sommet des Nations Unis sur la Sécurité nucléaire de la mi-avril et à la Conférence de Révision du Traité de Non-Prolifération nucléaire (NPT) de mai prochain.

Le 13 avril, à Washington, les Etats-Unis et le Canada ont appelé à la création d’un fonds de 10 milliards de dollars pour améliorer la sécurité nucléaire dans le monde.

Anita S. Bourdin

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel