Faire un don

« La vie est faite pour être donnée », le secret du bonheur du pape

L’Union italienne des aveugles et des malvoyants au Vatican

« La vie est faite pour être donnée : c’est le secret du vrai bonheur. L’homme ne se réalise pas pleinement en possédant ou en faisant ; il se réalise dans l’amour, dans le don de soi », souligne le pape.

Le pape François a reçu les membres du Conseil national de l’Union italienne des aveugles et des malvoyants, à l’occasion de la fête de sainte Lucie, patronne des aveugles, samedi dernier, 13 décembre 2014, en la salle Clémentine du Vatican.

Le pape a médité sur les « valeurs humaines » de sainte Lucie, vierge et martyre victime de la persécution de l’empereur romain Dioclétien, en 304, en Sicile, à Syracuse.

Tout d’abord « le courage » : « c’était une jeune femme sans défense, mais elle a affronté les tortures et la mort violente avec grand courage, un courage qui lui venait du Christ ressuscité, auquel elle était unie, et de l’Esprit-Saint, qui habitait en elle », a-t-il souligné.

Il faut « du courage pour affronter les épreuves de la vie », en particulier de la part des personnes aveugles et malvoyantes appelées à « ne pas se fermer sur soi, ni adopter une attitude victimaire, mais à s’ouvrir à la réalité, aux autres, à la société », a fait observer le pape.

Il faut aussi « du courage, de la force d’âme », « pour apprendre à connaître et valoriser les capacités que le Seigneur a mises en chacun – personne n’en est exclu ! », a-t-il ajouté.

Deuxième valeur : sainte Lucie « n’était pas seule, elle faisait partie d’une communauté, elle était membre d’un corps dont le Christ est la tête, pierre d’un édifice dont le Christ est le fondement ».

De même, « une association n’est pas une somme d’individus, c’est beaucoup plus » car « se regrouper, être solidaires, se rencontrer, partager les expériences, mettre en commun les ressources… fait partie du patrimoine civil d’un peuple », a expliqué le pape.

Les êtres humains « ne sont pas faits pour être isolés, mais pour être en relation, pour se compléter, s’entraider, s’accompagner et se soutenir mutuellement », a-t-il insisté en estimant que « la présence des personnes handicapées pousse à être des communautés » où « l’on s’accueillit mutuellement avec ses limites ».

Sainte Lucie rappelle aussi « que la vie est faite pour être donnée » : « La valeur du don de soi est universelle : c’est le secret du vrai bonheur. L’homme ne se réalise pas pleinement en possédant ou en faisant ; il se réalise dans l’amour, dans le don de soi. Et toute personne est un don précieux ! ».

« Vivre selon ces valeurs peut susciter des incompréhensions, cela n’est pas surprenant : le témoignage exige toujours de payer de sa personne… Les sociétés actuelles qui misent sur les droits « individualistes » risquent d’oublier la dimension de la communauté et celle du don gratuit de soi pour les autres. Il faut encore lutter, avec l’exemple et l’intercession de saint Lucie ! », a conclu le pape. 

About Anne Kurian

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel