Faire un don
The first Advent homily for 2015 was preached by Fr Raniero Cantalamessa

PHOTO.VA - OSSERVATORE ROMANO

La fécondité de l’Église dépend de son amour pour le Christ

Première prédication de l’Avent par le P. Cantalamessa

Le père Raniero Cantalamessa, capucin, prédicateur de la Maison pontificale, a donné sa première méditation de l’Avent, ce vendredi 4 décembre, en la chapelle Redemptoris Mater du Vatican, en présence du pape François et des responsables de la Curie romaine.

Il consacre ses méditations de l’Avent à la Constitution conciliaire sur l’Église, Lumen gentium, à l’occasion du 50e anniversaire de la conclusion de Vatican II, et il compte aborder les autres Constitutions dans ses méditations du carême 2016.

« La fécondité de l’Église, explique le P. Cantalamessa, dépend de son amour pour le Christ. Le service le plus précieux que chacun (…) peut rendre à l’Église est donc celui d’aimer Dieu et de croître dans l’intimité avec lui. »

Le P. Cantalamessa est revenu sur l’importance de la rencontre personnelle avec Jésus : « Jésus n’est plus un personnage mais une personne, non plus seulement une mémoire (…) mais une présence. » Il indique cette conséquence pour l’agir chrétien : « Ne prendre aucune décision d’importance sans l’avoir soumise dans la prière » à Jésus-Christ.

Le Concile a développé « une ecclésiologie christologique, et donc spirituelle et mystique, plus que sociale et institutionnelle », a fait observer le P. Cantalamessa.

Il a ajouté cette constatation qu’il juge importante pour l’évangélisation : « On n’accepte pas le Christ par amour de l’Église, mais on accepte l’Église par amour du Christ. »

Le prédicateur a insisté sur la dimension sponsale de la relation entre le Christ et l’Église : « L’Église est le corps du Christ parce qu’elle est l’épouse du Christ. » Et cette conception de l’Église comme « corps mystique » est une clef du dialogue avec l’orthodoxie.

Il est parti de cette recommandation du cardinal Joseph Ratzinger : « Si l’on veut comprendre correctement le Concile Vatican II, il faut commencer par cette phrase initiale de Lumen gentium : « Le Christ est la lumière des peuples ». »

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel