La défense de la vie est à la base de tous les autres droits fondamentaux

ROME, lundi 19 janvier 2004 (ZENIT.org) – « L’Eglise a toujours eu à cœur la centralité de la personne humaine, défendant en premier lieu le droit à la vie, de son commencement jusqu’à la mort », a affirmé le cardinal Jean-Louis Tauran, au cours d’une conférence organisée par la Faculté de Droit Canonique de l’Université Pontificale de la Sainte-Croix, le 15 janvier dernier.

L’Eglise répète que « la vie est un don d’un autre et qu’elle est donc sacrée », explique le cardinal français.

Il a rappelé qu’il existe encore des lois et des situations qui « mettent la vie humaine en danger » comme l’avortement, l’expérimentation sur les embryons et la libéralisation de l’euthanasie.

Le droit à la vie, a-t-il ajouté, est à la base de tous les autres droits fondamentaux. Parmi ces droits, la liberté religieuse a une importance particulière. Le non respect de la liberté religieuse est une menace à toutes les autres libertés fondamentales.

Pope-crowd-blur

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné!