Faire un don
Pope Francis during today's Mass in Santa Marta

PHOTO.VA - OSSERVATORE ROMANO

La condition pour que la foi obtienne des miracles

Dans son homélie quotidienne, le pape François rappelle la condition pour que la foi obtienne des miracles : pardonner.

La foi obtient des miracles, si l’on a un cœur qui pardonne, explique le pape François qui a célébré la messe en la chapelle de la maison Sainte-Marthe, au Vatican, ce vendredi matin, 29 mai.

En commentant l’Evangile du jour, le pape a fait observer que le figuier stérile, les « affairistes » du Temple de Jérusalem et l’homme de foi, indiquent trois options dans la vie, rapporte Radio Vatican.

Le figuier, précise le pape, « représente la stérilité, une vie qui est stérile, incapable de donner quoi que ce soit » : « Une vie qui ne fructifie pas, incapable de faire le bien : il vit pour lui-même; tranquille, égoïste, il ne veut pas de problèmes. Et Jésus maudit le figuier parce qu’il est stérile, parce qu’il n’a rien fait pour donner des fruits. Il représente la personne qui ne fait rien pour aider, qui vit toujours pour elle-même, afin de ne manquer de rien. À la fin, ces personnes deviennent névrotiques, toutes ! Jésus condamne la stérilité spirituelle, l’égoïsme spirituel. »

« L’autre façon de vivre, a encore expliqué le pape, est celle des affairistes du Temple, de ceux qui exploitent. Ils exploitent même le lieu sacré de Dieu pour faire des affaires : ils échangent de l’argent, vendent les animaux pour le sacrifice, ils ont même un syndicat pour se défendre. C’était non seulement toléré, mais aussi permis par les prêtres du Temple » : « Ce sont ceux-là qui font de la religion une affaire ».

« Jésus ne ménage pas ses mots, a ajouté le pape : « Ma Maison sera appelée une Maison de prière, mais vous en avez fait une caverne de voleurs ». »

Comme à l’accoutumée, le pape prend appui sur le texte évangélique pour proposer un examen de conscience : « Je ne sais pas si cela nous fera du bien de penser : est-ce que chez nous quelque chose de ce genre peut se produire ? Je ne sais pas ? Utiliser les choses de Dieu pour son propre profit ? »

Quant à « la troisième façon de vivre : c’est “la vie de la foi”, comme indiqué par Jésus : “Ayez foi en Dieu. Si quelqu’un dit à cette montagne : Ôte-toi de là et jette-toi dans la mer, et s’il ne doute point en son cœur, mais croit que ce qu’il dit arrive, il le verra s’accomplir”. Tout ce que vous demanderez par la prière, ayez foi et cela arrivera. Il se passera exactement ce que nous demandons dans la foi » : c’est « le mode de vie de la foi ».

« Demandez au Seigneur, et il vous aidera à faire de bonnes choses, mais avec la foi. » Mais le pape indique une condition : « Quand vous vous mettez à prier si vous avez quelque chose contre quelqu’un, pardonnez. C’est la seule condition, pour que votre Père qui est aux cieux vous pardonne aussi vos offenses ».

« C’est la troisième façon de vivre, a conclu le pape:  la foi. La foi pour aider les autres, pour se rapprocher de Dieu. Cette foi qui fait des miracles. »

 

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel