Faire un don

L’Evangile change la vie

Angélus du 1er février 2015

L’Evangile« change le cœur, il est capable de changer les personnes », déclare le pape François.

Avant la prière de l’angélus, ce dimanche 1er février, place Saint-Pierre, le pape François a, comme à l’habitude, commenté l’Evangile du jour : Jésus et ses disciples entrent à Capharnaüm, et Jésus se met immédiatement à annoncer la Bonne nouvelle.

L’Evangile, a déclaré le pape « change le cœur. Il est capable de changer les personnes. Souvenez-vous toujours que l’Évangile a la force de changer la vie ! Ne l’oubliez pas ».

Une nouvelle fois, le pape a invité les baptisés à « avoir toujours un contact quotidien avec l’Évangile, à le lire chaque jour, à le méditer, à se nourrir chaque jour de cette source inépuisable du salut ».   

Lannonce avant la logistique

Il montre l’urgence, de ce fait pour les chrétiens d’annoncer la Parole du salut, à la suite du Christ : « Aussitôt arrivé à Capharnaüm, un samedi, le jour du sabbat, Jésus se rendit directement à la synagogue, et il se mit à enseigner. Il ne pensa pas dans un premier temps aux questions logistiques, à l’organisation pourtant nécessaires à sa petite communauté ».

« Sa préoccupation principale, a expliqué le pape, a été de transmettre la parole de Dieu avec la force de l’Esprit Saint. Et les personnes présentes dans la synagogue furent frappées de stupeur parce que Jésus « enseignait en homme qui a autorité, et non pas comme les scribes » (v. 22). »

Qaunt à « l’autorité » du Christ elle consiste en ce que « dans les paroles humaines de Jésus, on sentait toute la force de la parole de Dieu, l’autorité même de Dieu inspirée des Saintes Ecritures ». 

Et voilà pourquoi la Parole de Dieu est efficace : « Une des caractéristiques de la Parole de Dieu est qu’elle réalise ce qu’elle dit. Parce que la parole de Dieu correspond à sa volonté ». 

A la différence des paroles humaines : « Nous prononçons souvent des paroles vide de sens, sans racines ou des paroles superflues, des paroles qui ne correspondent pas à la vérité. La parole de Dieu, elle, correspond à la vérité. »

Par la parole, la libération

La parole de Dieu « provoque en nous la stupeur, elle a cette force », a insisté le pape en continuantson récit de la page évangélique lue pendant la messe de ce dimanche : « Jésus, après avoir prêché manifeste immédiatement son autorité en libérant un homme, présent dans la synagogue, qui était possédé par le démon. Jésus l’interpella vivement : « Tais-toi ! Sors de cet homme » (v. 25). Avec la force de ses paroles, il a libéré l’homme du malin. Et là encore, les personnes présentes ont été frappées de stupeur ».

Le pape a insisté sur cette libération : « L’Évangile, est parole de vie : il n’opprime pas les personnes, au contraire il les libère quand elles sont esclaves de tant d’esprits malins présents en ce monde » : « la vanité, l’attachement à l’argent, l’orgueil ». 

About Redaction

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel