Faire un don
Pope Francis celebrating Mass at Santa Marta - June 11th 2015

PHOTO.VA - OSSERVATORE ROMANO

L’Église « dans l’attente de son Seigneur », homélie

Tout laisser pour le Christ

« L’Église, quand elle est fidèle, laisse tout dans l’attente de son Seigneur », affirme le pape François.

Le pape a prononcé l’homélie de la messe quotidienne célébrée ce lundi 23 novembre dans la chapelle de la Maison Sainte-Marthe du Vatican.

« Notre Église … cherche son Époux, attend son Époux, attend cette rencontre », a dit le pape. C’est une Église « qui pleure pour ses enfants, lutte pour ses enfants, elle donne tout ce qu’elle a, car son seul intérêt c’est son Époux».

Le pape a médité sur le livre du prophète Daniel et  l’Évangile de saint Luc. Dans les deux lectures du jour, il s’agit « des gens dans le besoin, notamment dans la tradition d’Israël »: de « l’étranger », de  « l’orphelin »  et de « la veuve ».

En analysant la figure de la veuve qui apparaît «  à plusieurs reprises, à la fois dans l’Ancien et dans  le Nouveau Testament », le pape a souligné que la veuve a « sa seule espérance dans le Seigneur ».

« Je voudrais voir dans les veuves de l’Évangile l’image du « veuvage » de l’Église qui attend le retour de Jésus », a expliqué le pape. En fait, « l’Église est l’épouse de Jésus, mais son Seigneur est parti et son seul trésor c’est le Seigneur ».

« Les veuves de l’Évangile ont pour nous un beau message de Jésus sur l’Église », a continué le pape :  Il a parlé d’une veuve de Nain qui était « seule » et « pleurant » près du « cercueil de son fils ». Et « la veuve Église pleure quand ses enfants meurent à la vie de Jésus », a expliqué le pape.

Puis, il y a cette autre veuve dans l’Evangile de saint Luc « qui, pour défendre ses enfants, va trouver le juge inique … frappe à sa porte tous les jours, en disant  ‘rends-moi justice !’». Et « finalement », le juge « fait justice » : « C’est la veuve Église qui prie, intercède pour ses enfants. »

« Le cœur de l’Église est toujours avec son Époux, avec Jésus, a-t-il continué : Il est là-haut. » « Même notre âme, selon les Pères du désert, ressemble beaucoup à l’Église » : « Quand notre âme, notre vie, est plus proche de Jésus s’éloignant de beaucoup de choses mondaines, de choses qui ne servent pas et qui n’aident pas, et qui éloignent  de Jésus. »

Le pape a proposé un examen de conscience sur ce point : « En ces derniers jours de l’année liturgique, nous ferons bien de nous demander si notre âme est comme cette Église que Jésus veut, si notre âme se tourne vers son Époux et lui dit: ‘Viens, Seigneur Jésus!’ »

About Marina Droujinina

Journalisme (Moscou & Bruxelles). Théologie (Bruxelles, IET).

Share this Entry

FAIRE UN DON

Si cet article vous a plu, vous pouvez soutenir ZENIT grâce à un don ponctuel