L’amitié du prêtre avec Jésus : une conformité de sentiments

Par le card. Canizares Llovera

« Etre les vrais amis de Jésus exige que nos sentiments se conforment à ses sentiments, que notre volonté se conforme à la sienne, toute orientée vers la volonté du Père » : c’est le message du cardinal Canizares Llovera aux prêtres.

L’édition italienne de L’Osservatore Romano du 6 janvier 2013 rapporte des extraits d’une conférence du cardinal Antonio Canizares Llovera, préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, sur le thème « l’Eucharistie et le prêtre ».

L’Eucharistie est un « trésor inestimable », où Jésus-Christ, « en se donnant lui-même dans l’Eucharistie, nous donne la vie divine qu’il reçoit du Père », rappelle le cardinal, qui encourage les temps « d’adoration » devant le Saint-Sacrement.

Le sacrement de l’Ordre, souligne-t-il, est particulièrement lié à l’Eucharistie. Mais il faut « que la routine quotidienne ne gâche pas ce qui est si grand et mystérieux ». C’est-à-dire que les prêtres ne se lassent pas de « rendre présent parmi les hommes et pour les hommes » ce qu’ils commémorent, à savoir « le mystère rédempteur, le salut, l’amour et la réconciliation de la croix pour tous les hommes ».

C’est pourquoi le cardinal invite les prêtres à « partager l’amitié » du Christ, ce qui signifie concrètement être « unis à Lui », « l’écouter », « parler avec Lui, pour mieux le connaître chaque jour dans la relation d’amitié et de prière », le « connaître d’une façon plus personnelle, en vivant avec lui, en habitant avec Lui ».

Où le rencontrer ? « Là où il se trouve », répond le cardinal : « dans le tabernacle, où il est réellement présent », mais aussi « dans les pauvres et les souffrants, avec lesquels il s’identifie ».

« Etre les vrais amis de Jésus exige donc que nos sentiments se conforment à ses sentiments, que notre volonté se conforme à la sienne, toute orientée vers la volonté du Père », ajoute-t-il.

En effet, « avoir les mêmes sentiments que Jésus et être ses amis sont deux réalités qui s’appellent mutuellement » et c’est le chemin quotidien des prêtres, estime le cardinal : « se conformer à Lui, avoir les mêmes sentiments, intensifier l’amitié avec Lui ».

« Vivre en communion de pensée, de sentiment, de volonté et d’action c’est vivre en amitié avec Jésus », conclut-il.

Les « sentiments que Jésus » sont exprimés entre autres dans l’épître de saint Paul aux Philippiens, rappelle le cardinal : « lui qui était dans la condition de Dieu, il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur, il s’est abaissé en devenant obéissant jusqu’à mourir, et à mourir sur une croix (cf. Ph 2) ».

Abonnez-vous au service quotidien de ZENIT par courriel

Des informations sur le pape François et l'Eglise chaque jour par courriel

Merci de vous être abonné! Nous allons confirmer votre abonnement par courriel. S'il vous plaît vérifier votre dossier spam si vous ne le recevez pas bientôt.